DOSSIER LFB : Présentation

by Julien | Posted on dimanche, octobre 4th, 2009

La LFB en quelques mots

La Ligue Féminine de Basket est composée de 14 équipes réparties à travers l’hexagone. Championnat ultra disputé, il figure comme l’un des meilleurs à travers l’Europe avec l’Espagne et l’Italie. La Russie comptant uniquement 4 à 5 équipes véritablement compétitrices, la LFB est reconnue pour l’homogénéité de son championnat. Ainsi il n’est pas rare de voir débarquer en France quelques unes des meilleures américaines ou australiennes dans le championnat français. A titre d’exemple, cette saison l’équipe de Tarbes enregistre l’arrivée de Charde Houston, membres des Minnesota Lynx et All Star cette année en WNBA.

Une tendance à tempérer tout de même : les dollars de la russie attirent aujourd’hui tout le gotha du basket féminin international. Une économie très instable qui pourrait s’écrouler du jour au lendemain et redistribuer les forces vers les pays comme la France ou l’Espagne.

Le système du championnat de LFB est simple et fonctionne sur 26 journées de championnat réparties du mois d’octobre au mois d’avril. Une fois la saison régulière terminée, le championnat laisse place aux Play Off. Des phases finales différentes de chez les hommes. Ainsi les deux derniers sont relégués en Nationale 1 Féminine, équivalent de la Pro B masculine, les équipes classées de la 12ème à la 5ème place disputent ce que l’on appelle le « Challenge Round ». Inspiré des Play Off classiques le CR oppose le 12ème au 5ème, le 11ème au 6ème et ainsi de suite. Les matchs se disputent en Aller-retour et le vainqueur remporte une place en Eurocoupe. Les 4 premiers, quant à eux, s’opposent lors d’un Final Four qui aboutira sur le titre de champion de France. Ces quatre équipes représentent la France lors de l’Euroleague.

Habituellement dominé par Bourges et Valenciennes, plusieurs fois championnes d’Europe, le championnat de France vit depuis deux saisons une redistribution des cartes intéressantes. Embourbé dans des problèmes financiers rédhibitoires, l’US Valenciennes Orchies n’est plus. Né de l’union entre le club de Valenciennes et le club de St Amand, l’Union Hainaut, n’aura vécu qu’une saison. A l’instar du grand Limoges des Dacoury et autres Forte, le club a du repartir cette saison au niveau inférieur. C’est donc Tarbes qui reprend le flambeau et menace dangereusement la suprématie berruyère. Derrière ces deux équipes, une flopée d’outsider qui rend la LFB encore plus passionnante. Tout le monde peut battre tout le monde et les paris sont ouverts.

Moins spectaculaire et aérien que les hommes, les féminines offrent, à l’inverse, une version du basket que beaucoup devraient regarder de plus près. Plus tactique, plus fluide, le basket féminin revient à l’essence du jeu : l’adresse ! Appel à tous les machos qui pensent que les filles sont ennuyeuses à voir jouer et qui ne se lèvent que sur des Dunks : déplacez-vous pour voir, ne serait-ce qu’un match de LFB, et vous serez surpris du plaisir que vous prendrez. A condition de ne pas s’attendre à voir des défis physiques en haute altitude bien sûr !

Un manque de reconnaissance ‘

Très avant-gardiste, la LFB sait créer et jouer de l’impopularité dans les médias du basket féminin. Combien d’entre nous ont vu aux journaux télévisés le titre de championne d’Europe de l’équipe de France féminine ‘ Alors que le moindre souffle de Thierry Henry ou de Raymond Domenech est relayé au 20h. Alors que tous les médias s’épanchent sur les difficultés de Tony Parker à faire remporter un titre à l’EDF masculine, personne ne met en valeur l’exploit des joueuses de Pierre Vincent. Un titre européen qui fait suite à celui de 2001 (et deux titres de vices championnes d’Europe en 1999 et 93) et qui place l’équipe de France de basket féminin comme l’une des plus titrées dans le sport collectif français. A noter que suite à ce titre une des sportives françaises les plus titrées a pris une retraite bien méritée. Cathy Melain représente 241 sélections en EDF, 2 titres de championne d’Europe et 2 titres de vice-championne d’Europe (le tout avec l’EDF), 8 titres de championne de France, 3 coupes de France, 3 titres de MVP du championnat de France, 3 titres de championne d’Europe avec Bourges et 1 titre de MVP du Final Four Européen. En bref, c’est le Michael Jordan de la LFB qui s’en va.

Pour en revenir aux méthodes pour déjouer la fâcheuse tendance masculine des médias, la LFB a lancé il y a deux ans la LFB TV sur le web. Moyens détournés pour les amateurs de basket féminin de voir un minimum de match. Encore très ponctuels les matchs sont amenés à se développer à l’avenir. Autre initiative, un site dédié : www.basketlfb.com. Très perfectible, le site essaie de se baser sur celui de son modèle, la WNBA.

Il faut préciser que les lois françaises précisent que dans chaque fédération il ne peut exister qu’une seule ligue professionnelle. En gros les fédérations doivent choisir entre les hommes et les femmes …Comme vous vous en doutez ce sont toujours les hommes qui bénéficient des avantages de la ligue pro. Les femmes, elles, ont toutes les contraintes du sport pro mais pas les avantages !!! Généralement, il n’existe pas de ligue pour les femmes mais le basket fait exception en la matière. En lançant une Ligue, non professionnelle et dépendante de la FFBB, les instances fédérales ont voulu donner une chance aux joueuses françaises de démontrer la force du basket hexagonale. Modèle en la matière la LFB est copiée à travers l’Europe aujourd’hui.

Le championnat 2009-2010

Encore une autre initiative repris par beaucoup : l’Open LFB. L’Open est la première journée de championnat de la saison. Jusque là rien d’extraordinaire me direz vous. La particularité de cette première journée est qu’elle est jouée à Paris et que l’ensemble des équipes s’y retrouvent pour disputer leurs matchs à Coubertin. L’occasion de voir 7 rencontres sur un week-end et de mettre en avant une ligue trop méconnue.

Voici les résultats de cette première journée.

Calais – Mondeville : 71-93
Vainqueur du Challenge Round la saison passée, l’équipe de Normandie a facilement dominé l’équipe de Calais. Grâce à une adresse insolente à 3pts (18/24, 75%) les joueuses d’Hervé Coudray ont démontré qu’il faudrait compter sur elles cette saison. Pour Calais la saison devrait plutôt se passer dans la deuxième moitié de tableau.

Basket Landes – Arras : 65-73
Défi du sud ouest contre le Nord très intéressant en termes de philosophie de basket. Hargneuses et jamais vaincues, les joueuses de Basket Landes ont du s’incliner devant le basket maitrisé d’Arras. Promu la saison passée, les sudistes auront quand même une belle carte à jouer cette saison avec un effectif cohérent. Quand à Arras, le talent de cette jeune équipe n’est plus à prouver et la 9ème place de la saison passée devrait céder à un classement plus généreux cette année.

Villeneuve d’Ascq – Armentières : 77-55
Il aura fallu une mi-temps aux joueuses d’Abdou N’Diaye pour prendre l’ascendant sur les promus. Européennes cette saison, les joueuses de Villeneuve ont misé sur leur ascendant à l’intérieur pour appuyer là ou ça fait mal. Dans ce duel du nord, on aura vu une équipe qui jouera le haut de tableau et l’autre le maintien.

Bourges – Toulouse : 68-52
Habituées à batailler lors de l’Open les championnes de France ne s’attendaient certainement pas à avoir autant de mal à venir à bout d’un autre promu. En jouant crânement sa chance les joueuses du Midi Pyrénées ont démontré que l’ogre berruyer n’avait pas encore fini sa préparation. Qu’on ne s’y trompe pas l’impressionnant effectif de Bourges sera sûrement dans les deux premiers fauteuils à la fin de la saison.

Pays d’Aix – Nantes Rezé : 77-90
Le doyen, plus de 20 ans de présence, contre un jeune loup, 2ème saison en LFB. Le 6ème contre le vilain petit canard de la dernière saison. Beaucoup de qualificatifs pour cette rencontre dont l’issue a surpris beaucoup de monde. En dominant outrageusement (jusqu’a +36 au 3ème quart), Aix le NRB a frappé fort pour cette première journée. Mené par le coach français le plus titré, Laurent Buffard (ex valenciennes), les joueuses de la côte Atlantique ont remporté une première victoire … La saison passée elles n’en n’avaient glané que deux dont la première à l’issue de la 13ème journée!

Challes-les-Eaux – Montpellier : 73-70
La rencontre la plus disputée du week-end assurément. Deux équipes que l’on retrouvera dans le haut du classement à l’issue de la saison. C’est finalement les savoyardes qui viennent à bout des joueuses de Valery Demory dans le money time.

Tarbes – Limoges : 102-53
La claque du week-end ! Le favoris du championnat contre le promu, sans doute le plus faible, et au final 49 points d’écart. Un début à oublier pour Limoges et une bonne préparation pour les tarbaises qui se déplaceront à Nantes pour la deuxième journée.

Test avant tout, ce gros plan sur la LFB a pour but de vous faire découvrir un championnat disputé. Alors n’hésitez pas à vous manifestez si vous souhaitez en savoir plus sur la suite de la saison 2009-2010.

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA