» Ce sont des attitudes de gamins « , Remi Valin (Evreux)

by Spirit | Posted on samedi, décembre 28th, 2013

L'entraîneur d'Evreux revient sur l'échauffourée entre ses joueurs et sur sa lourde défaite à Poitiers.

Quelle est votre réaction sur cette lourde défaite ?

Rémi Valin : Le score ne reflète pas la fessée que l'on a pris ce soir. On s'est fait dominer par l'agressivité défensive de Poitiers. On n'a pas fait un système. Ils étaient durs offensivement, on a été incapable de l'être, sur les poses d'écran, sur les utilisations de pick and roll… On prend beaucoup de mauvais tirs. Poitiers ne nous a rien donné à l'image de leur repli défensif. On a eu un sac de contre-attaques où on aurait pu scorer et ils revenaient très vite et très fort. Ils nous ont mis aux lancer franc et on n'a pas été adroit non plus dans ce secteur. On a pris une leçon. ce soir, c'était une intensité de playoffs. On n'a pas su répondre. C'est une leçon pour tous ces jeunes joueurs. On a montré un visage pitoyable et Poitiers a montré un excellent visage. Cela fait un écart énorme lorsqu'une est équipe est dans son match et que l'autre n'y est pas du tout.

Vous prenez quand même 24 rebonds offensifs, cela vous permet de rester dans le match….

R.M : On prend 24 rebonds offensif oui mais cette stat est dramatique car cela montre toute notre impuissance face à Poitiers. Cela nous permet de rester en vie un temps mais on ne marque pas derrière. Cela a seulement retardé l'échéance.

Est ce que votre équipe a connu déjà ce genre de match ?

R.M : On n'avait pas été bon aussi face au Portel lors de la 6ème journée. Là, on a nos joueurs majeurs qui sont incapables de prendre leurs responsabilités, comme B.A. Walker. Ce soir, on a joué sans meneur de jeu. Il n'est pas le seul fautif. C'est un peu comme contre Saint-Vallier ou comme lors du dernier quart temps à Aix. On n'a pas de joueur cadre capable de nous sortir de ce genre de match. Tout le monde plonge. On a connu une faillit psychologique. On s'est fait bouffer.

Cela s'est vu lors d'un temps mort où deux de vos joueurs (Olu Ashaolu et Lahaou Konaté) se sont frictionnés ?

R.M : Oui, surtout que nous sommes dans le match à ce moment là. C'est complètement immature. Ce sont des attitudes de gamins. Ce sont des attitudes qui ne doivent pas exister lorsque l'on veut jouer le haut du tableau. On donne des indices à Poitiers. Lorsqu'une équipe voit deux joueurs de l'équipe d'en face qui vont se battre, cela donne un surplus de confiance à l'adversaire. Mes joueurs ne doivent pas oublier d'où ils viennent. Aucun était une star l'année dernière. On est 11ème budget. Niveau masse salariale, on est plutôt dans les derniers. Il faut bien comprendre que ce qui nous amène en haut, c'est le travail, l'humilité et la hargne. Péter un plomb quand on est dans le match à l'extérieur, c'est inadmissible. Ce qui est dommage, c'est que l'on me pose la question en conférence de presse que c'est relayé et que ce n'est absolument pas le visage que l'on veut montrer. C'est une preuve que l'on a craqué psychologiquement. En plus ce sont deux joueurs majeurs : Ashaolu et Konaté. Même pour les autres joueurs de notre équipe, c'est un message assez négatif de l'état psychologique dans lequel ils sont.

Tags
About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA