Portrait d’Allen Iverson (1ère partie : Iverson : le seul patron des Sixers)

by | Posted on jeudi, octobre 12th, 2006

Lien externe


A Cologne, pendant la conférence de presse, lorsqu’Allen Iverson prend la parole, les journalistes sont pendus à ses lèvres, personne ne voudrait rater l’une des déclarations du phénomène de Philly.

Pourtant la fin de la saison 2006 a été plus que mouvementée entre AI et son club de toujours. Pendant cette période, Iverson avait pu compter sur le soutien de sa famille et sur un mental à toute épreuve : « J’ai expliqué à ma femme que c’est un business et qu’il faut savoir partir lorsque les évènements le commandent. Elle y était préparée. J’y étais préparé. Mon seul souci c’était par rapport à mes enfants. Ensuite ça a été un grand soulagement quand j’ai pu leur dire que nous restions à Philadelphie et qu’ils n’avaient pas à déménager. »

Et ce sont les mots d’un Allen Iverson assagi, « Plus tôt dans ma carrière, j’ai fait des choses que j’aurais voulu effacer et recommencer mais ce n’est pas possible. Tout ce que je peux faire c’est apprendre de ces expériences. »

Allen Iverson vit donc avec certains regrets mais il est heureux du chemin parcouru. Et finalement, sa personnalité plutôt rebelle s’est finalement imposée comme un élément faisant complètement partie du paysage NBA.

Il y a 10, les cheveux tressés et les tatouages le rendaient marginal dans une ligue dominée par le classe polie de Michael Jordan.

Aujourd’hui, ça n’est plus vraiment le cas. AI est resté fidèle à lui-même tout en réussissant à se faire accepter pour ce qu’il est jusqu’à devenir l’une des figures les plus emblématiques et populaires de la NBA de ces dernières années et surtout, jusqu’à devenir le seul véritable patron des Sixers et l’idole de Philadelphie.

(2ème partie du portrait demain)

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA