Euroleague – Top 16 (6ème journée): Les Résultats Finals – Le Classement

by Antoine Billat | Posted on vendredi, mars 13th, 2009

Groupe E

Tau Vitoria – Olympiacos : 80-88

Déjà qualifiés pour les quarts de final, les deux clubs se disputaient ce jeudi la 1ère place du groupe E. Au terme de son match le plus aboutit depuis le début de ce Top 16, l’Olympiacos est parvenu à décrocher une précieuse victoire en terre Basque.
Bien en jambe durant la 1ère période, les Grecs ont pu rentrer au vestiaire avec une confortable avance (37-51). Alors mal en point, le Tau Vitoria s’est remis en selle en seconde période grâce à une série de Vidal (14pts, 4rbds) et l’altruisme de la paire Splitter (15pts, 6rbds) – Mickeal (13pts, 5rbds, 4int) très présente offensivement (et peut être un peu moins défensivement…). Malgré ce retour, les Athéniens ne se sont pas affolés et ont parfaitement géré leur fin de match pour s’imposer. Papaloukas s’est une nouvelle fois démené et illustré en organisant parfaitement le jeu athénien (7pts, 5rbds, 4pds, 5int). A ses côtés, Halperin a planté plusieurs shoots longue distance (16pts à 4/5 à 3pts, 4rbds). A l’intérieur, Bourousis, rapidement limité par les fautes, à tout de même tiré son épingle du jeu (11pts, 3rbds en 16 min) et Vujcic a fait du Vujcic à l’image de sa grande forme durant ce Top 16 (17pts, 7rbds). Ajouté à ces 4 hommes un Childress qui revient en forme et vous avez un 5 d’une grande compétitivité comme celui que dispose l’Olympiacos. Vitoria termine donc son Top 16 sur une mauvaise note avant de retrouver dans deux semaines le FC Barcelone, club qu’il a récemment battu en liga ACB. Pour l’Olympiacos, le collectif semble de plus en plus au point au fil des matchs et la future confrontation contre le Real fera office de véritable test.

AJ Milano – Asseco Prokom Sopot : 72-96

Eliminé et en plein doute après 12 revers consécutifs, Sopot a retrouvé les joies de la victoire en venant à bout de belle manière d’une équipe de Milan qui avait la tête ailleurs.
Pour s’imposer, les Polonais auront produit leur effort en début et en fin de match dans deux quarts temps maitrisés de bout en bout (1er quart : 16-30, 4ème quart : 12-26). Les Milanais auront pêché par leur laxisme et leur manque d’impact physique dans la raquette. Outrageusement dominé au rebond (23 contre 40), les Italiens auront en plus offert des shoots faciles aux joueurs de Sopot. Hollis Price étant en dedans et David Hawkins sur le banc, c’est Pape Sow (18pts, 3rbds) et Jobey Thomas (22pts) qui ont pris les rênes de l’équipe, sans réussite. Du côté de Sopot, pour la 1ère fois depuis le début de ce Top 16, c’est l’ensemble de l’équipe qui s’est impliqué dans le jeu et les quelques individualités ont laissé place au collectif. Ainsi, l’improbable Brazelton est sorti de l’ombre (10pts, 3rbds, 5pds) et a pu accompagner les Woods (23pts, 5rbds), Burke (15pts, 9rbds), Ewing (13pts, 4pds) et autre Burrell (14pts, 4rbds). David Logan n’est donc pas le seul à exister dans cette équipe, mais Sopot l’a découvert trop tard, l’élimination étant déjà un fait acquis depuis quelques matchs.

Classement final
1 – Olympiacos (Q) 5V / 1D
2 – Tau Vitoria (Q) 4V / 2D
3 – AJ Milano 2V / 4D
4 – Asseco Prokom Sopot 1V / 5D

Groupe F

Real Madrid – Alba Berlin : 83-82

Décidément les rencontres entre le Real et Berlin donnent lieu à des matches étriqués. A l’image de leur match allé où ils avaient réalisés le Hold Up parfait en fin de rencontre, les madrilènes ont récidivé en jouant la gagne dans les ultimes secondes.
Si le match aura été équilibré de bout en bout, les berlinois peuvent se sentir frustré de ne pas avoir décroché leur 1er succès en Top 16. En effet à quelques minutes de la fin, les joueurs de l’Alba menaient encore de 7 points avant que le Real comble l’écart et décroche la victoire sur un ultime panier de Raul Lopez (12pts, 4rbds). Fraichement arrivé en Allemagne, Blagota Sekulic aura pourtant tout fait pour ramener la victoire (21pts, 8rbds). Ni la présence intérieur du serbe, ni les tirs primés de Jenkins (17pts à 5/5 à 3pts) n’auront suffit à contrer le trio madrilènes Hervelle (18pts), Mumbru (12pts), Massey (14pts, 4rbds).
L’Alba Berlin est donc la seule équipe à n’avoir pas décroché la moindre victoire, qu’importe, l’accession au Top 16 était déjà un succès en soit. Pour le Real, la victoire ne change rien à sa situation. 2ème du groupe, les espagnols iront se frotter à l’Olympiacos en quart de final.

Maccabi Tel Aviv – Regal FC Barcelona : 74-90

Après sa défaite initiale contre le Real Madrid, Barcelone aura réalisé un parcours sans faute conclu par cette nouvelle victoire nette et sans bavure contre une équipe du Maccabi sans éclat.
Suite à un 1er quart-temps équilibré (22-19), le Barça a pris l’ascendant sur son adversaire. Légèrement en avance à la mi-temps (39-45), les Blaugranas ne se sont pas reposés sur leurs lauriers et ont continué à accroitre le score au fil des minutes pour terminer sur un +16. Autour d’un Juan Carlos Navarro (19pts, 4pds, 3int), centre d’impulsion de l’équipe, Gianluca Basile a fait preuve d’une précision chirurgicale dans ses tentatives longues distances (23pts à 7/9 à 3pts).Vazquez, toujours monté sur ressort, à pour sa part assuré défensivement (15pts, 6rbds, 3ctr) tandis qu’Ilyasova retrouvait de l’éclat après deux matchs ternes (14pts, 9rbds, 3ctr). Côté Israéliens, en plus d’une démoralisation générale, le collectif souffre de l’absence de D’or Fisher, véritable point d’encrage de l’équipe. Charles Gaines le suppléait convenablement (9pts, 9rbds) mais son apport reste moindre Même l’apport de Marcus Brown (16pts, 4rbds) et Carlos Arroyo (16pts) ne semble plus suffisant.
Barcelone premier de son groupe retrouvera donc Vitoria en quart de final. Pour le Maccabi l’élimination prématuré de l’Euroleague risque de remettre en cause pas mal de choses.

Classement final
1 – Regal FC Barcelona (Q) 5V / 1D
2 – Real Madrid (Q) 5V / 1D
3 – Maccabi Tel Aviv 2V / 4D
4 – Alba Berlin 0V / 6D

Groupe G

Panathinaikos –Unicaja Malaga : 103-95

Il aura fallu attendre les prolongations pour voir le Panathinaikos se défaire de Malaga et ainsi décrocher la première place du groupe G. Sans rien à espérer de ce dernier match, les espagnols ont tout de même joué crânement leur chance, tant mieux pour le spectacle.
Comptant jusqu’à 22 points d’avance au milieu du 3ème quart, le Pana aurait pu profiter d’une fin de match tranquille mais les grecs ont eu quelques trous d’air énorme après avoir creusé leur écart maximum. Malaga en a donc profité pour refaire son retard lâchant notamment 3 banderilles à 3 points dans les ultimes minutes. Revenus à égalité, les Andalous ont eu la balle de match par l’intermédiaire de Joseph Gomis (16pts, 5rbds) mais notre frenchi a vendangé, prolongation donc, les espagnols ont laissé passer leur chance. Durant les 5 minutes supplémentaires, le Pana a conclu le travail (17-9) grâce à un Drew Nicholas efficace derrière la ligne à 3pts (15pts dont 11 en pl). Mike Batiste, plutôt discret depuis le début de ce top 16, a été le grand bonhomme du match. Bien présent sous les panneaux, l’américain a fait preuve d’une grosse réussite (22pts à 9/10, 9rbds, 35 d’éval). Du côté de Malaga, Rodriguez (13pts), Welsch (21pts, 3rbds) et Gabriel (17pts) ont maintenu leur équipe à flot grâce à leur lot de shoots primés mais cela n’aura pas suffit.
Les joueurs du Panathinaikos prennent donc la route des quarts de final où ils retrouveront Sienne qu’ils avaient déjà joué au 1er tour pour un bilan équilibré (1V, 1D et 0 au point-average).

Lottomatica Roma – Partizan : 88-72

Après leur triste parcours dans le Top 16, les joueurs de la Roma se sont résolus à terminer leur aventure sur une bonne note et c’est le Partizan qui en a fait les frais.
Mis en déroute dans le 2ème quart-temps (23-11), les Serbes sont rentrés au vestiaire avec un retard de 15 points qu’ils ne parviendront jamais à récupérer. Si le Partizan ne s’est pas pris une plus grosse valise, c’est grâce à l’abnégation de Lasme (17pts, 8rbds) mais aussi de Velickovic, malgré son faible temps jeu (14pts, 3rbds en 14min), le reste de l’équipe n’ayant fait que figuration…peut être un peut trop de suffisance pour une équipe déjà qualifiée. Chez les Italiens, c’est Andre Hutson qui a mené les troupes (23pts, 4rbds) en compagnie de Ruben Douglas (18pts, 4rbds) et Ibrahim Jaaber (17pts, 5rbds). Brandon Jennings en revanche a encore réalisé un match bien terne (5pts, 2/8). Le jeune prodige n’aura pas laissé une emprunte impérissable sur l’Euroleague avant qui sait, sa présentation dès cet été à la draft NBA.
Le Lottamatica ne quittera donc pas le Top 16 sans succès. A Sopot et Berlin de prendre exemple sur les Italiens pour ne pas terminer avec la catégorie victoire vierge. Pour le Partizan, la 2ème place du groupe est synonyme de confrontation avec le CSKA Moscou en quart. Les Russes partent logiquement favoris mais attention, avec l’épouvantaille serbe tout est possible.

Classement final
1 – Panathinaikos (Q) 5V / 1D
2 – Partizan (Q) 4V / 2D
3 – Unicaja Malaga 2V / 4D
4 – Lottomatica Roma 1V / 5D

Groupe H

Cibona Zagreb – CSKA Moscou : 63-73

Le CSKA en termine du Top 16 avec une nouvelle victoire. Si le doute a pu s’installer par moment dans la saison quant au niveau de l’équipe moscovite, le tenant du titre a répondu sur le terrain et s’affiche aujourd’hui comme un candidat sérieux à sa propre succession.
Privés de Siskauskas pour ce match sans enjeux, les Russes ont tout de même bien démarré la rencontre, prenant jusqu’à 19 points d’avance en milieu de 2ème quart-temps. Loin d’abdiquer, les Croates sont revenus dans le match. Alors au coude à coude à 5min de la fin (60-60), les Moscovites et notamment Trajan Langdon (12pts) ont créé la brèche pour remporter le match. Dans ce succès du CSKA, Lorbek a encore été la clé de voute de l’équipe dans la raquette (15pts, 5rbds, 3int). Calloway bien muselé, c’est Alan Anderson qui a pris les choses en main pour le Cibona (17pts, 8rbds, 3pds) mais le manque d’adresse générale leur aura joué des tours. Le Cibona Zagreb fini donc 3ème du groupe et peut se vanter d’avoir fait douter Sienne jusqu’au bout. Le CSKA Moscou affrontera lui le Partizan avec l’avantage du terrain. La fougue et la jeunesse serbe contre l’expérience et la défense russe, ça promet.

Fenerbahce Ulker – Montepaschi Sienne : 68-73

Comme le CSKA, Sienne a voulu montrer qui était le patron. En venant à bout de Fenerbahce, les Italiens se rassurent après un parcours dans ce Top 16 mitigé.
Dominateur en début de match (14-23), les Toscans ont vu revenir en trombe les Turcs avant la mi-temps (39-40). La deuxième partie du match aura livré une belle passe d’arme entre les deux équipes mais c’est finalement Sienne qui l’a emporté se détachant définitivement dans les 4 dernières minutes. Ultra dominateur au rebond (45-25), les Stambouliotes n’auront pas su profiter de cet avantage pour faire la différence faute à des pertes de balle à répétition (19). Privé de Lavrinovic et ayant laissé McIntyre au repos, Sienne avait des circonstances atténuantes pour expliquer les difficultés rencontrés. Il faut dire que sans ses deux fers de lance, les Italiens ne sont plus tout à fait la même équipe. Kaukenas et Finley (non pas Michael mais Morris) étaient tout de même là pour faire plier l’équipe adverse (27pts pour le 1er et 9pts, 3rbds, 4rbds, 4int pour le 2nd). Il n’en fallait d’ailleurs pas moins pour rivaliser avec l’éternel Mirsad Turckan (19pts, 9rbds) qui aura été de loin le meilleur joueur de ce Top 16 (27 d’éval de moyenne sur ce Top 16 !!!), hommage à ce sacré bonhomme bouffeur de rebonds. Sienne s’attaque désormais au Panathinaikos, ce qui nous promet une affiche de prestige.

Classement final
1 – CSKA Moscou (Q) 5V / 1D
2 – Montepaschi Sienne (Q) 4V / 2D
3 – Cibona Zagreb 2V / 4D
4 – Fenerbahce Ulker 1V / 5D

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA