Euroleague ‘ quarts de finale (3), le Barça déjà au final four

by Calouet | Posted on mercredi, mars 28th, 2012

Maccabi Tel Aviv ‘ Panathinaikos Athens : 65 -62

Les Israéliens devaient à tout prix confirmer l’exploit réussi la semaine passée en Grèce, pour garder la main dans cette série, et maintenir la tête de leur adversaire sous l’eau. C’est chose faite, dans une ambiance de fou, au prix d’une fin de match tropicale, puisque ayant vu le Pana remonter l’écart de 13 points concédé à la pause (41-28), sans toutefois parvenir à passer l’épaule devant les jaunes’ L’intérieur US Richard Hendrix est le grand bonhomme de ce match fermé, avec ses 9 pts, 7 rbds, 3 pds et 3 contres (16 d’évaluation), et surtout des actions cruciales en fin de match. Devin Smith a été précieux, comme toujours avec 11 pts et 9 rbds, tandis qu’à l’arrière le méconnu Yogev Ohayon confirme ses bonnes dispositions actuelles, avec 12 pts et 6 passes’ Côté grec, Dimitris Diamantidis (10 pts, 6 rbds, 5 pds) et Mike Batiste (13 pts, 6 rbds) ont été à la hauteur de leur statut continental. Ce match s’est bien évidemment joué à rien, peut-être les 16 turnovers pour le Pana, à corréler aux 9 balles volées par les locaux. Une curiosité : le vieillard Theo Paploukas a réalisé 4 interceptions en 7 minutes passées sur le terrain! Dès demain soir, le Club Nation a l’occasion de tuer la bête, et de poser les deux pieds au Final Four’

Unics Kazan ‘ Regal Barcelona : 56 ‘ 67

A la pause, les locaux menaient 34-28, Henry Domercant semblait avoir enfin trouvé la faille dans la muraille catalane, et avait scoré 14 de ses 19 points’ Ensuite, la raison a repris ses droits, et la défense du Barça a tranquillement étouffé les assauts Russes, les contenant à 11 points dans chacun des deux derniers quarts temps. Au final, Kazan aura shooté en combiné à 18-50, quasi comme avec des moufles, tandis que les Barcelonais retrouvaient le feu, à l’image d’un Juan Carlos Navarro intenable (21 pts à 7/13, 3 passes), et seul de son équipe à trouver le cercle avec régularité (20/60 aux tirs pour Barcelone !). A noter que les Espagnols n’ont perdu que 7 ballons sur ce match, une statistique vraiment remarquable à ce niveau d’intensité. Voilà donc Kazan étouffé, broyé, et éliminé, après un parcours qui reste magnifique pour leur première participation à l’Euroleague.

Gescrap Bizkaia Bilbao ‘ CSKA Moscou : 94 ‘ 81

Magnifiques d’abnégation et euphoriques en attaque (62% à deux points, 43% de loin), les Basques n’ont pas manqué l’occasion de confirmer les frémissements perçus la semaine dernière, et de prolonger cette série face à un adversaire a priori hors de portée. Grâce notamment à un remarquable Marko Banic (18 pts au total, à 7/9), Bilbao avait déjà creusé un petit écart à la mi-temps (47-40), avant de définitivement larguer les Russes au cours du troisième quart (71-55, 29ème). Dans une ambiance de corrida, les locaux ont ensuite déroulé au cours du dernier quart, ne laissant jamais les Russes revenir à moins de huit points, et conservant une adresse maximale, à l’image de Kostas Vasiliadis (20 pts, 4/8 à trois points, 6 rebonds), Alex Mumbru (12 pts), ou encore un très sobre Aaron Jackson (13 pts, 2 int, 8 pds et aucune balle perdue !)’ En face, c’est anecdotique, mais Nenad Krstic a assuré 22 pts à 9/9 aux tirs, Alexey Shved 15 pts (5/7 de loin), tandis qu’Andrei Kirilenko, 16 pts (mais à 3/12′), et Milos Teodosic (5 pts à 1/7) ont dévissé. Ils auront l’occasion de remettre les pendules à l’heure vendredi soir.


Olympiacos Piraeus ‘ Montepaschi Sienna : 75 ‘ 55

Le score de 55 points atteint par les Italiens est trompeur, puisqu’ils en ont marqué 25 dans le quatrième quart, soient 10 minutes de garbage time quand l’écart était déjà largement fait’ Ce sera extrêmement dur pour eux désormais d’inverser la tendance, et ils doivent encore ruminer l’avance dilapidée à domicile, au cours du premier match de la série ! Le cubique Kyle Hines semble monter en régime dans ces playoffs, et a été ce soir l’homme du match, avec 15 points et 9 rebonds, tandis qu’à l’arrière, le pistolero Kostas Sloukas a été impérial (11 pts à 80%, 4 rbds, 3 pds, 2 int, pour une évaluation de 20, en 21 minutes).Coach Ivkovic a profité de l’écart acquis au troisième quart (61-35) pour ouvrir largement son banc, et donner leur chance à des joueurs peu utilisés. Parmi eux, ont peut noter la belle perf du jeune ailier grec Evangelos Mantzaris (9 pts, 3 rbds, et 14 d’évaluation), auteur de son meilleur match de la saison en Euroleague. Côté Sienne, Bo McCalebb a surnagé (15 pts) au sein d’un collectif impuissant et broyé aux rebonds (29 à 49 !). Fin de parcours vendredi ‘

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA