EDF : Les Bleus tiennent tête aux Espagnols

by Spirit | Posted on dimanche, juillet 15th, 2012

C’est dans une ambiance digne des plus grands matches que les joueurs de l’Equipe de France font leur entrée sur le terrain, ovationnés par les 16 000 supporters présents cette après-midi. Les Bleus qui, pour l’occasion, enregistrent le grand retour de leur capitaine Boris Diaw et de Nicolas Batum, privé de matches depuis le début de la préparation. Les drapeaux français s’agitent dans le chaudron parisien.

Dès les premières minutes de la rencontre, l’euphorie des joueurs est perceptible, à l’image de Nicolas Batum qui, symboliquement, ouvre la marque du côté français. Pour la première fois de la préparation, les Bleus jouent juste d’entrée de jeu. Batman, frustré de cette préparation manquée, frappe à nouveau et monte au dunk. Dans le premier quart, les Tricolores, soudés, enchaînent les belles actions et ne font aucun écart avec zéro balle perdue. De l’autre côté, les champions d’Europe en titre et vice-champions olympique sont fidèles à leur réputation, dans le sillage d’un Pau Gasol en grande forme. (15 pts et 7 rbds en première mi-temps). A la fin du premier quart temps, les deux équipes se tiennent (21-23, 10′).

Dix minutes se sont déjà écoulées et la bataille est rude sur le terrain. Mickaël Gélabale (10pts, 2 rbds) excelle à l’extérieur tandis que les Espagnols sont en perte d’adresse. Grâce à un tir primé de Nando De Colo, la France passe devant (26-25, 11’30). Jusqu’à la mi-temps, les deux formations sont aux coudes à coudes. Les Bleus emmenés par une belle action entre Ronny Turiaf (6pts, 8 rbds) et Nando De Colo (5 pts, 2 rbds) tentent une petite envolée et mènent de six points (39-33, 18′) mais sont très vite rattrapés par la Roja.

Les joueurs reviennent sur le terrain, le score et de 39 à 37 en faveur des Français. Tandis que Serge Ibaka (16pts, 10 rbds) s’illustre du côté du banc adverse, Tony Parker et Boris Diaw reviennent à la charge. Le public français n’a pas oublié la terrible faute de Rudy Fernandez sur Tony Parker lors de l’Euro dernier et le hue à chaque prise de balle. Mais le joueur s’est une nouvelle fois fait remarqué, un début de bagarre entre Rudy Fernandez et Mickaël Gélabale ayant abouti à l’exclusion des deux concernés (49-52, 28′). La fin du quart temps approche et les coéquipiers de Pau Gasol (22pts, 10 rbds) profitent d’un léger passage à vide défensif pour compter sept longueurs d’avance (49-56, 30′).

Le dernier acte a sonné. Les Bleus ont à c’ur de prendre leur revanche sur les Espagnols qui les avaient très largement dominés à domicile quelques jours plus tôt. Petit à petit, ils recollent au score dans le sillage de Kévin Séraphin (58-62, 33′). Les 16 000 spectateurs donnent de la voix et c’est le moment que choisit Florent Pietrus pour s’illustrer : un dunk stratosphérique sur Serge Ibaka. Le ton est donné, les Tricolores ne lâcheront rien devant leur public (62-68, 36′). Une nouvelle fois Fabien Causeur (7 pts) prend les choses en main dans le dernier quart. Dans le money time, Tony Parker (11 pts, 5 pds, 3 rbds) tente le tout pour le tout, percute et écope d’un lancer franc après son panier accordé. Dans les dernières minutes, les supporters sont debout mais cela ne suffit pas. Les Bleus s’inclinent sur le score de 70 à 75. Une défaite sans rougir devant leur public venu en nombre pour les supporter.

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA