Pro B: Denain s’est donné les moyens d’espérer.

by Laurent Jeannas | Posted on samedi, septembre 29th, 2012

Pour l’ouverture du championnat de Pro B, les Denaisiens étaient loin de baigner dans la sérénité.

D’une part le premier adversaire à se présenter à la Salle Jean Degros, Chalons – Reims, était loin d’un faire valoir, c’est peu de le dire.

D’autre part, après les tergiversations financières que l’on connaît, Marc SILVERT devait se passer de deux éléments, à savoir Xavier GAILLOU et Deznan KURTIC, non qualifiés par la LNB.

De ce fait, le début de rencontre à sens unique (0-10, 4éme) ne surprenait finalement que peu de monde, tant le contexte était entièrement favorable aux Champenois, où le duo Kevin CORRE – Rodrigue MELS s’en donnait à coeur joie.

Après avoir enfin ouvert son compteur point (3-13, 5éme), Denain s’installait enfin dans la partie, et limitait l’écart (13-21, 9éme), avant de lâcher de nouveau du lest en fin de quart temps (17-29, 10éme).

Dans le second quart-temps, Chalons – Reims appuyait de nouveau sur l’accélérateur (19-34, 11éme), pour flirter rapidement avec la vingtaine de points d’avance (29-48, 16éme).

Tyren JOHNSON alimentaire à son tour le scoring, alors que côté Denaisien, on perdait beaucoup de balles, et on avait beaucoup de déchets sous le cercle.

A la pause, l’écart était semblable à un gouffre (34-60, 20éme), et on se demandait quel allait être le sort de Denaisiens qui, c’est une certitude, n’évoluent pas sur la même planète que les hommes de Nikola ANTIC.

En fait, là où on craignait le pire, les Nordistes allaient montrer qu’il y avait de la qualité dans leur groupe et, surtout, un coeur propre à renverser des montagnes.

Alors que Chalons – Reims redémarrait encore sur les mêmes bases qu’en première période (34-63, 21éme), John FLOWERS allait se révéler au grand jour, en scorant pas moins de quinze des dix neuf points de son équipe, durant le troisième quart temps.

Certes, en face, l’adversaire continuait à faire un match sérieux, mais revenir à -20, alors qu’on aurait pu craindre le pire, c’était déjà une première victoire (53-73, 30éme).

Mieux, les Denaisiens poursuivirent leur effort dans le dernier quart temps, cette fois avec l’apport intéressant d’un Marcus KITTS sortant tout juste de blessure, ce qui permît de réduire grandement l’écart.

De -20, l’écart se réduisit à grandes enjambées (61-76, 34éme), au point de flirter à plusieurs reprises avec les -10.

Malheureusement, il manqua toujours ce petit zest de réussite qui aurait permis de faire douter un peu plus les Champenois.

A l’arrivée, Denain s’incline logiquement (70-86, score final), mais avec une seconde période qui sera une bonne base de travail, le public ne s’y trompant pas, en faisant un tonnerre d’applaudissements à son équipe.

Après la rencontre, Nikola ANTIC, le coach de Chalons – Reims était partagé: On a montré beaucoup d’agressivité en défense, et beaucoup de fluidité dans la circulation de balle, en première période. Par contre, la seconde période fut moins satisfaisante, et on a redonné confiance à Denain par notre manque d’agressivité. Le premier match est toujours délicat à jouer: on l’a gagné, tant mieux, mais il y a encore du boulot.

Pour Marc SILVERT, le constat est exactement inverse: On a démarré le match dans la difficulté, avec les deux joueurs non qualifiés, et la première mi-temps, on l’a fait comme spectateur, pas comme acteur.
Après, ils ont eu une réaction collective dans le troisième quart temps, qui n’a malheureusement pas été suivi d’effet dans le quatrième. Avec 17/41 à l’intérieur, on peut pas gagner un match, et c’est là qu’il faut travailler. Maintenant, je ne suis pas inquiet sur la qualité du groupe: notre calendrier n’est pas favorable, mais on va pouvoir se rôder face aux grosses écuries.
Quand on aura acquis un peu d’expérience, qu’on se sera mis au niveau de la Pro B, ca ira beaucoup mieux, mais c’est notre valeur collective qui sera notre force.
Les gars ont envie de faire quelque chose ensembles, et on essayer de les mettre dans les conditions qui leur permettront de faire cela.
Reste à voir ce que nous réserve la LNB car, après les non qualifications de ce soir, on parle de pénalités: il ne faudrait pas encore que le sportif soit la victime de ce qui se passe hors du terrain !!.

DENAIN – CHALONS REIMS 70-86
(17-29, 34-60, 53-73)

DENAIN: 27/68 aux shoots dont 6/20 à 3Pts, 10/20 aux LF, 18 fautes, 39 rebonds (FLOWERS, 11), 3 interceptions, 19 balles perdues, 11 passes décisives (LIOREL, 3).
FLOWERS 23, KITTS 10, ATEBA 9, CAIRO 8, CAVALLO 7, HUMPHREY 5, LOPEZ 5, LIOREL 3.

CHALONS-REIMS: 33/62 aux shoots dont 11/26 à 3Pts, 9/16 aux LF, 24 fautes, 35 rebonds (CORRE et BURRELL, 8), 11 interceptions, 18 balles perdues, 17 passes décisives (MULLINS, 7).
CORRE 15, JOHNSON 14, MELS 13, TSAGARIKIS 12, JOSS RAUZE 9, BURRELL 9, POUPET 8, MULLINS 6, KABENGELE 0, BEYE 0.

(Photo: John FLOWERS a montré son potentiel dans le troisième quart temps

BONUS: interviewes vidéo de Angelo TSAGARIKIS pour Chalons – Reims, et de John FLOWERS pour Denain.

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA