Pro B: Denain remporte la victoire de l’espoir face à Lille.

by Laurent Jeannas | Posted on samedi, mars 9th, 2013

Les Lillois, battus dans leur salle au match aller (85-86 ap prol), voulaient prendre leur revanche sur des denaisiens sous pression, celle de devoir gagner des matches, afin d’espérer encore pouvoir se maintenir.

Cette pression joua un mauvais tour aux denaisiens, qui débutèrent le match de la pire des manières, laissant Jason SIGGERS faire son show (0-5, 2éme).

« On cherche à ne pas faire l’erreur, et on la fait », jugea Fabrice Courcier, après la rencontre.

Heureusement, cela ne dura pas, et John FLOWERS souffla le vent de la révolte, qui fut comme un véritable ouragan pour la défense Lilloise (17-5, 8éme).

Steffon BRADFORD parvînt à couper l’élan des locaux, sans réduire la marque, ou si peu (18-11, 10éme), au terme du premier quart temps.

Par la suite, si Lille parvînt à recoller un peu sur un tir primé de Benoit GILLET (25-21, 15éme), l’agressivité défensive des Denaisiens gênait énormément les Lillois, ce qui permit aux hommes de Fabrice COURCIER de reprendre leurs distances, à la pause (35-27, 20éme).

Après la pause, Denain enfonça le clou face à des Lillois hors du coup, GAILLOU et FLOWERS permettant à leurs couleurs de prendre le large (48-34, 27éme).

Nicolas TACCOEN scora alors sept points consécutifs, lesquels permirent à Lille de garder espoir, à l’entame du dernier quart temps (50-41, 30éme).

Dans cette ultime période, si la qualité technique baissa d’un ton, le côté dramatique fut accentué par le fait que, pendant presque cinq longues minutes, aucun point ne fut marqué (52-43, 35éme).

Le temps qui passait l’était en faveur des Denaisiens, mais les supporters locaux ne pouvaient s’empêcher de penser à une fin de match catastrophe, d’autant que SIGGERS revenait dans le match après un gros passage à vide (54-48, 37éme).

Antoine LIOREL planta alors un trois points qui redonna de l’air aux locaux (57-48, 38éme), lequel précéda deux nouvelles longues minutes sans aucun point, ni d’un côté, ni de l’autre, et le score ne bougea plus, confirmant la suprématie Denaisienne dans les derbys face à Lille (57-48, score final).

A la fin de la rencontre, Abdou N’DIAYE ne trouva aucune excuse à ses joueurs : « Il faut tirer les leçons de ce non match. C’est impossible de gagner en ne marquant que 48 points. On a eu une mauvaise sélection des tirs. Il fallait mettre la balle à l’intérieur et on a tenté à l’extérieur et en deuxième période, on a cherché à la mettre à l’intérieur alors qu’il fallait tirer à trois points. Il faut réagir, ceci dès le prochain match face à Nantes ».

« Denain a défendu très agressif », reconnaissait Nicolas TACCOEN. « On n’a pas pu dérouler notre jeu. Ils nous ont poussés dans nos retranchements. »

Marcus KITTS, lui aussi, insistait sur le travail défensif de son équipe : « On voulait défendre dur et on a réussi, mais ce sont les circonstances du match qui ont fait qu’on les laisse en dessous des cinquante points. »

Pour Fabrice COURCIER, le coach Denaisien : « Après notre début de match raté, on a su très vite rétablir les choses et, avec la dynamique que cela crée, on fait l’écart à ce moment là. Après, il est clair qu’on ne pouvait pas battre Lille en jouant un basket ouvert. On a donc serré notre défense au maximum, ce qui les a gêné au point de leur faire perdre leur adresse et, à l’arrivée, c’est ce qui nous fait gagner’et c’est ce qui pourra faire qu’on se maintiendra. »

Pour Lille, la réaction doit venir face à Nantes, lors du prochain rendez-vous, alors que pour les Denaisiens, deux déplacements se profilent à l’horizon, au Portel et à Saint Vallier, le second pouvant s’avérer très important, si ce n’est décisif, dans la course au maintien.

DENAIN – LILLE : 57-48
(18-11, 35-27, 50-41)

DENAIN : 22 paniers sur 58 tirs (38 %) dont 8/22 à 3 points (36 %), 5/10 aux LF, 42 rebonds (KITTS, 12), 13 passes décisives (LIOREL et GAILLOU, 4), 16 ballons perdus, 6 interceptions, 2 contres, 14 fautes, 15 fautes provoquées.
FLOWERS 17, KITTS 11, LIOREL 7, HUMPHREY 6, GAILLOU 5, CAIRO 4, ATEBA 4, LOPEZ 3, CAVALLO 0, KURTIC 0.

LILLE : 19 paniers sur 54 tirs (35 %) dont 2/20 à 3 points (10 %), 8/13 aux LF, 37 rebonds (BRADFORD, 10), 6 passes décisives (BRADFORD, 3), 17 ballons perdus, 7 interceptions, 2 contres, 15 fautes, 14 fautes provoquées.
SIGGERS 14, TACCOEN 11, BRADFORD 8, SMITH 5, TENSORER 5, GILLET 3, RIGAUX 2, AKONO 0, CAMARA 0 ‘ DNP: M’BIDA.

(Photo: Marcus KITTS a pesé à l’intérieur, avec ses 12 rebonds – Crédit VDN)

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA