Playoffs WNBA: Demies et Finales de la conférence Ouest

by Antoine | Posted on mardi, septembre 30th, 2008

Demies-Finales Conférence Ouest: Sparks 2 – 1 Storm

Le choc que tout le monde attendait
D’un côté, chez les Sparks, les Twins Towers Leslie & Parker, peut-être les deux meilleures joueuses du monde ‘ De l’autre Bird, incroyable meneuse au shoot périphérique dévastateur candidate au titre MVP, et Lauren Jackson, pivot très complet qui est depuis quelques saisons la meilleure joueuse hors-USA. Rajoutez une médaillée olympique chez les Sparks (Milton-Jones) et des vétérans de niveau mondial chez les Storm (Swoopes, mon idole !, Cash et Griffith) et vous comprendrez que dès le premier tour, on a presque une finale !

La série se joue presque avant le game 1, Jackson se blessant à la cheville. Etant donné que les Sparks ont le meilleur frontcourt au monde, c’est un gros coup dur. Les twins sont très attendues et ça se voit. Systématiquement prises en double boite chaque fois qu’elles ont le ballon, elles ont du mal à s’exprimer, mais une fois n’est pas coutume, le backcourt des californiennes tient une forme… olympique ! Les Sparks remportent la première manche sans trop de mal, malgré les 23 points de Bird. Lors du game 2, le coach des Storm décide de titulariser la vieillissante Swoopes. Bien lui en a pris, la défense de "Rain City" a encore pris la mesure de Parker & Leslie, les arrières de LA se sont éteintes comme prévu, et Swoopes et Bird ont planté… une victoire facile. Il tente la même stratégie lors du game 3, mais c’était sans compter le réveil des géniales géantes. 20 points pour Parker la rookie, 15 pour Leslie la vétéran et un billet pour les finales dans la poche des Sparks.

On aurait vraiment aimé voir cette série avec Jackson en jeu, en terme d’intensité cela aurait pu être incroyable.

Demies-Finales Conférence Ouest: SilverStars 2 – 1 Monarchs

Les Monarchs présentent une équipe très complète avec notamment un jeu assez léché. Avec 2 meneuses aux postes 1 et 2, en l’occurence Pineichero & Lawson, comment pourrait-il en être autrement ‘ De l’autre, l’équipe de San Antonio (go Stars go !) avec en stars (huhu) Becky Hammon la meneuse néo-russe (vous vous rappelez la petite meneuse de l’équipe russe qui enquillait les paniers aux JO ‘) et Sophia Young certainement le meilleur 4 WNBA derrière Candace Parker. A ceci il faut ajouter Ann Wauters, l’excellent pivot belge et sa palette de moves incroyable (aaah son fade-away jumper !) et bien sûr notre Lawson-Wade nationale.

Le premier match a plutôt été un non-match. Hammon était red-hot… 6 sur 8 à 3 points et 30 points au total. Avec une Sophia Young présente 17 points 8 rebonds, rien ne pouvait arriver aux Silver Stars. Pas grand chose à dire sur la game 2, les texanes sont passées à côté, les californiennes ont joué un jeu collectif incroyable (25 assists contre 14), un deuxième non-match, mais dans l’autre sens.

Le game 3 fut plein de suspense. Les Silver Stars ont sorties les griffes été agressives, et cela a payé. Et si Young est l’instigatrice de la victoire avec 27 points (que de lancers dans l’overtime !!), on ne peut pas oublier la partition jouée par notre Lawson-Wade nationale. Avec 13 points dont 3 sur 5 à 3 points, plus 6 rebonds et 4 assists, son match n’est pas passé inaperçu.

Une série que les Stars auraient pu mieux maitriser. L’inquiétude qu’on pourrait avoir pour cette équipe serait d’être branché sur courant alternatif, ou d’avoir trop donné dans le game 3 (prolongations avec seulement 3 joueuses dans la rotation).

Finale Conférence Ouest : Silver Star 2 – 1 Sparks

On disait que Sparks – Storm pouvait être une finale WNBA, mais que dire d’autre de cette série. Une chose est sûre, le parcours des Sparks jusqu’au titre est bien semé d’embuches !

Le premier match… que dire, quand le backcourt des Sparks est en forme, on l’a déjà dit, c’est une victoire assurée. Avec Ferdinand-Harris & Johnson qui sortent du banc au 1 et au 2 avec 14 points chacune, que Leslie sort 22 points 7 rebonds 4 contres et Parker 14 points 12 rebonds 3 contres, que pouvez-vous y faire, surtout quand Becky Hammon sort son 3è match décevant de suite.

Le match 2 fut beaucoup plus passionnant, d’une intensité incroyable. Parker et Leslie sortent un match incroyable (on a parfois l’impression que si elles n’étaient que 2 chez les Sparks cela suffirait tellement leur talent est grand). 19 points, 17 rebonds, 4 contres et 3 interceptions pour la rookie (Parker pour les incultes), 17 points 12 rebonds et 3 contres pour Leslie. Mais les stars de San Antonio ne sont pas en reste. Hammon plante des paniers décisifs (19 points, 3 assists, 4 sur 9 à 3 points, et 2 contres… pas mal quand on fait 1m68 :p) et Young impose son jeu (21 points 11 rebonds). Mais le problème, c’est que mise à part les 2 intérieures magiques des Sparks et leur fidèle lieutenant Milton-Jones, les autres joueuses ne rentrent rien ou presque, la faute à une agressivité défensive qui a du particulier plaire à Coach Pop’ présent dans les tribunes.
La fin est stressante, à 11 secondes San Antonio est mené de 1 point, Hammon sort du système incroyablement seule, manque son 3 points, Buescher rebonde mais se fait contrer par Parker, Young prend un nouveau rebond offensif et obtient la faute. 2 lancers entrés, l’avantage est renversé. Temps-mort Los Angeles, forcément. La jeune rookie Bobitt drive au panier, prenant une nouvelle fois une responsabilité qu’elle aurait du laisser à Leslie ou Parker, loupe, mais Milton-Jones prend le rebond et score, les intérieures de SA paraissent tétanisées. Il reste 1 seconde à jouer et les Sparks ont repris l’avantage. Leslie et Parker exultent.
Temps-mort San Antonio, forcément. Sur la remise, le système est visiblement mis en place pour sortir Hammon , mais Bobitt défend bien, le ballon se rabat "par défaut" sur Young dos au panier à 6m qui se retourne très vite et sort un shoot venu d’ailleurs qui n’en fini plus de rebondir… pour finalement choisir les vainqueurs : ce sera San Antonio !

Point noir du match pour les Stars, elles perdent leurs 2 remplaçantes à l’arrière sur blessure (sachant que généralement ils tournent avec 3 remplaçantes, 1 intérieure et 2 arrières…)

Le lendemain, match 3 dans la foulée
Les Sparks avaient essayé de sweeper les Silver Stars pour s’économiser pour les finales, sans succès, l’ascendant psychologique a changé de camp. Le début du match est très tendu, les joueuses manquent des tirs, les défenses sont au taquet. Les Sparks accélèrent sous l’impulsion d’une Milton-Jones des grands jours (3 sur 3 à distance et 15 points à la mi-temps). De l’autre côté, les Stars ne résistent que grâce à Hammon (15 points) et à leur défense. Ca à l’air d’être difficile pour les noires et blanches, surtout qu’il y a bien peu de rotation. Avec Lawson-Wade & Darling sur le flanc, c’est Atunrase la jeune et tendre rookie qui permet aux arrières de souffler 10 secondes autour des temps-morts.
Dans le 3è, Parker prenant le relai de Milton-Jones au scoring pour les Sparkers. Hammon est toujours incroyable, et enfile les 3 points comme des perles.

Dans la dernière minute, les Sparks sont en bonne position, avec 3 points d’avance. Hammon, alors à 28 points, sort un nouveau 3 points d’exception. Egalité ! Les intérieures de Los Angeles pourtant considérées comme les meilleurs défenseurs de la ligue partent alors en sucette et font 2 fautes malvenues. La pression n’a pas d’impact sur Hammon qui plante ses 4 lancers… 35 points pour elle, 7 rebonds, 4 assists et encore 2 contres avec un joli 6 sur 8 à 3 points. Que dire ‘ Les Stars entrent dans l’histoire avec ces 2 victoires en 2 jours dignes des plus grandes séries NBA.

Et après ‘

Les Stars vont arriver en finale donc, avec un peu plus de fraicheur que leurs adversaires de l’Est. Ce n’est pas un mal étant donné que la WNBA est très dense en terme de matchs par semaine et que leur roster n’est pas très dense.
Young devrait être opérationelle pour la finale, c’est une joueuse très régulière, le gameplay devrait être au rendez-vous avec des joueuses qui se connaissent (Wauters, Lawson-Wade, Hammon). Les 2 soucis pour les Stars seront :
– la récupération de Darling & Lawson-Wade. Il faut espérer qu’elles reviennent vite, sinon les joueuses de San Antonio risquent bien de tourner à 7…
– la régularité de Hammon. Joueuse "clutch", elle peut aussi parfois être complètement transparente (comme lors du game 1 des finales). Si elle est au top, alors les Stars peuvent espérer, sinon…

On ne peut pas ne pas évoquer le futur des Sparks
Equipe incroyable, elle aura été trop prévisible pour ses adversaires. Ses arrières n’ont pas su faire la différence offensivement, et défensivement ce n’était pas non plus exceptionnel (Bobitt n’arrivant jamais à sortir de l’écran et restant à 2m de Hammon quand elle shoot… ca me rappelle un certain France – Ukraine ça !).
On espère encore le meilleur pour cette équipe, tant Lisa Leslie est géniale et emblématique du basket féminin, tant Candace Parker est la joueuse en devenir.
Capable de shooter à distance (42% à 3 points), de pénétrer et scorer 18,5 points par match (4 meilleure marqueuse de la ligue), de rebonder (9,5 meilleur total), de passer (17è passeuse), avec un handling, un physique incroyable… et un charisme savament exploité par la WNBA… Certains commentateurs américains disaient il y a quelques jours qu’étant donné le déficit de talent dans le backcourt des Sparks, Candace Parker pourrait passer… meneuse la saison prochaine, c’est dire ! elle qui fait 30 bons centimètres de plus que toutes les meneuses de la ligue.

Bref, une carrière à suivre, qui ne sera pas, espérons-le, sans rapeller celle de sa "grande soeur" Lisa. Nous on sera là pour la suivre la saison prochaine avec une certaine impatience !

Tags
About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA