NBA : Week 19

by srtb25 | Posted on vendredi, mars 25th, 2011

-L’équipe en grand danger : New York Knicks

New York est peut être en train de perde toute l’engouement à la fois des fans mais peut être même des joueurs tant les joueurs des Knicks semblent passifs et déconcentrés. Sur une série actuelle de 4 défaites de suite, et 3 de suite avant un sursaut contre Memphis, les hommes de Mike d’Antoni sont réellement une catastrophe en défense. Equipe très talentueuse en attaque, les Knicks perdent leurs matches à cause de leur défense et le joueur pointé du doigt n’est autre que Carmelo Anthony. Arrivé en grandes pompes aux côtés de son acolyte Chauncey Billups, Melo brille par sa attaque malgré les tirs souvent forcés qu’il prend et donc un pourcentage au shoot peu valorisant mais est passif en défense. Ce constat est d’autant plus alarmant que les Knicks se rapprochent des playoffs et sont désormais 7ème de la Conférence Est. A l’heure actuelle un tel spot les enverrait directement dans le Massachusetts face à Boston, c’est-à-dire une élimination quasi certaine.

Le problème des Knicks également réside dans leur banc, le transfert pour faire venir Melo à Big Apple a détruit l’effectif et l’harmonie qu’il y avait. On pense notamment aux pertes de Chandler, bon stoppeur défensif, Mozgov, qui était une solution à long terme dans la peinture et Felton qui connaissait mieux que Billups les schémas de d’Antoni. A l’heure actuelle, d’une part le coach peine à trouver son pivot, alternant entre Turiaf, Jeffries et Williams même si le français est de loin le plus défensif et hargneux et d’autre part n’arrive pas à utiliser ses remplaçants où le seul Toney Douglas, véritable artilleur à 3points fait l’affaire mais dans un rôle seulement offensif. Les Knicks perdent donc leur basket et cela pose dès maintenant de lourds problèmes car si l’on sait qu’une élimination en playoffs n’est qu’une question de temps, le temps est précieux et le coaching offensif à l’extrême de d’Antoni risque de montrer ses limites, comme ce fût le cas à Phoenix avec un certain Amar’e.

– L’équipe qui va mieux : Orlando Magic

La Floride se porte bien en ce moment avec ses deux équipes phares en pleine forme. Si le Heat se reprend bien en cette fin de saison toujours appuyé sur son duo Wade-James et partiellement par Bosh, Orlando ne connait qu’un homme fort : Dwight Howard. D12 est réellement sur ce période sur une autre planète. Sur cette saison, Superman tourne à 23 points, 14 rebonds et 2 blocks par match et s’avère être dans le trio de potentiel vainqueur du titre de MVP même si ce dernier semble voué à Derrick Rose. Howard qui va mieux et c’est tout le Magic qui respire et retrouve sa force qui lui avait permis d’être en Finale NBA il y a 2 ans lors de la saison 2008-2009. Turkoglu retrouve de sa superbe même si son niveau de jeu ne sera surement plus le même, Richardson joue à merveille son rôle de joueur polyvalent, Nelson retrouve son jeu de mène avec un rôle de titulaire assuré.

Quant à Brandon Bass, il fait une saison tout à fait correcte qui lui permet d’avoir des stats de 11 points et 5 rebonds. Or à l’inverse des Knicks, le problème vient du 6ème homme : Gilbert Arenas. Depuis son arrivée en Floride, l’ex agent zéro s’est d’une part racheté une conduite mais d’autre part a totalement perdu son jeu, par exemple sur les 3 derniers matches il a tourné en moyenne à 6 points, 2 passes et une réussite aux shoots inférieure à 50%. Si le Magic veut être bon, il ne pas compter tout le temps sur Howard et le problème de cette équipe est que seul D12 est régulier et apporte matches après matches sa hargne, ses performances, tous les autres joueurs, à minimiser pour Nelson mais à accentuer pour Arenas ne sont pas réguliers et il est courant de voir certains totalement rater un match pour se reprendre au prochain. A l’heure actuelle, Orlando sera face aux Hawks en playoffs, si une qualification est à priori assurée, il ne serait pas étonnant que cette dernière se fasse dans la douleur et annonce un 2nd tour des playoffs limite si l’effectif ne se reprend pas. New York et Orlando sont ainsi plus ou moins dans le même schéma – même si les Knicks ont l’excuse de l’équipe nouvelle – celui d’un coach qui ne sait pas utiliser ses troupes et qui risque d’être fortement critiqué

– Les équipes au coude à coude : Memphis Grizzlies et Houston Rockets

Si à la Conférence Est, les Pacers avancent vers une qualification en playoffs où Charlotte sombre et ne suit pas le rythme et Milwaukee est en cours alternatif, à l’ouest par contre seul Houston parvient à suivre la cadence diabolique des Grizzlies qui s’accrochent à leur 8ème place. Les Grizzlies ont un bilan de 40 victoires pour 32 défaites, les Rockets de 38 victoires pour 34 défaites. Dans ce schéma l’on met de côté les Suns et Jazz qui semblent être plus ou moins trop en retrait malgré un schéma de 36 victoires pour 34 défaites pour Phoenix et 36 victoires pour 37 chez Utah. Oui, seuls les Rockets tiennent la cadence et enchainent 5 victoires de suite, chose que ne peuvent se vente d’avoir réalisé les 3 autres équipes citées. Ainsi, les Suns, Bobcats, Celtics, Jazz et Warriors ont succombé face à Houston, ces victoires notamment celles face aux Suns et Jazz, deux ennemis directs prouvent que l’équipe a de la ressource et un effectif jeune et revanchard.

Kyle Lowry nommé joueur de la semaine dernière ayant réalisé son premier triple double, Chuck Hayes impressionnant dans son rôle de pivot malgré sa taille d’1m98 notamment face aux Celtics, Kevin Martin excellent scoreur, Scola abonné aux doubles doubles et d’excellents rôles players comme Budinger, Lee, Patterson ou Hill excellent dans leurs rôle de doublures ou de titulaire pour Lee. Les Rockets en jouant de la sorte peuvent donc prétendre aux playoffs mais il leur reste 3 matches à l’extérieur contre le Heat notamment, les Nets et 76ers pour réaliser l’exploit, exploit d’autant plus réalisable que les Grizzlies jouent en 3 matches les Bulls, Spurs et Warriors, un calendrier difficile mais à surmonter pour oser affronter la bande à TP au 1er tour des playoffs.

– La blessure de la semaine :

Tim Duncan s’est blessé à la cheville et aucune date de retour n’est prévue, même si les médias annoncent au début des playoffs. En attendant c’est Tiago Splitter qui fera l’intérim, ce qui lui permettra de bien de mettre en condition en vue des phases finales mais également aussi d’être plus performant une fois son retour sur le banc programmé en remplaçant de Tim Duncan. Cette blessure, pas grave dans l’absolu montre néanmoins que la forme des Spurs est toute relative et c’est notamment le trio Mcdyess, Ginobili, Duncan qui est pointé du doigt vu leur âge. En effet, les Spurs ont chuté la nuit dernière contre les Nuggets ce qui est peut être un prémice de difficultés à rencontrer. Néanmoins avec une équipe aussi complète et talentueuse la première place de conférence Ouest est acquise.

– Les actions de la semaine :

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA