Dossier NBA: Tony Parker sous une bonne étoile ‘

by Yoann Delatre | Posted on vendredi, janvier 11th, 2008

Récemment désigné joueur européen de l’année 2007, Tony Parker semble, cette saison encore, disposé à battre de nouveaux records. Meilleur marqueur (20,6 points/match) et meilleur passeur (6,6 passes/match) de l’équipe championne en titre, le français impressionne par sa régularité dans ces deux catégories statistiques. Mieux encore, alors qu’il a, l’an passé, détrôné Tim Duncan pour le titre de meilleur marqueur des Spurs, TP continue d’améliorer ses statistiques dans ces deux catégories et fait désormais parti du club très fermé des joueurs scorant plus de 20 pts de moyenne dont seuls 25 joueurs peuvent aujourd’hui se targuer d’y figurer ! Aussi, sa progression ne s’arrête pas là. Le numéro 9 des Spurs, a ajouté de nouvelles facettes dans son jeu, à commencer par un très efficace « stop tir » à mi-distance. Cette nouvelle arme n’a d’ailleurs pas entaché un pourcentage de réussite aux tirs incroyable (50%), et pour preuve, TP bénéficie désormais de systèmes de jeu avec des écrans en cascade qui lui permettent de shooter plus loin du cercle. Plus adroit, le meneur des Spurs peut, dorénavant, se permettre de prendre plus de tirs derrière la ligne à trois points. Alors que TP ne s’était contenté que de 38 tirs sur l’ensemble de la saison régulière 2006-2007, il en est déjà à 34 tentatives en seulement 29 matchs !! Résultat ou conséquence de cette progression, Gregg Popovich semble également laisser plus de liberté à son meneur quant au choix des schémas offensifs. En effet, alors que l’on pouvait constamment apercevoir le coach des Spurs debout ordonner à TP la prochaine annonce de système, Gregg Popovich passe aujourd’hui plus de temps assis sur sa chaise laissant son chef d’orchestre mener l’attaque de San Antonio. Cette marque de confiance prouve à quel point Tony Parker a progressé dans la gestion du jeu. Rapide, capable de driver pour scorer ou passer, de mettre des points à l’extérieur de la raquette, bon défenseur et enfin bon gestionnaire, TP est aujourd’hui considéré par beaucoup de spécialistes comme l’un des meilleurs meneurs de la ligue. Même Charles Barkley le reconnaît, ce qui n’est pas rien tant on sait que le compliment de ce retraité des parquets est difficile !!

D’autre part, pour justifier sa présence au prochain All Star Game, le meneur des Spurs a encore beaucoup d’arguments à faire valoir, notamment un titre de MVP des dernières Finales NBA, trophée pouvant être considéré comme une garantie de participation au match des étoiles de l’année suivante. En effet depuis 29 années, le MVP des NBA Finals a toujours été convié au All Star Game suivant (excepté bien sûr les joueurs ayant pris leur retraite après avoir gagné le titre). Pour trouver exception à la règle il faut donc remonter à la saison 1979. Wes Unseld, joueur des Washington Bullets, alors dernier vainqueur du titre de MVP des NBA Finals 1978 (avec seulement 9.0 points, 11.7 rebonds and 3.9 passes dans une finale remportée 4-3 contre les Sonics de Seattle), n’avait pas pris part au All Star Game de la saison car des joueurs plus spectaculaires que ce pivot massif lui avait été préféré.

Outre cette carte de visite de MVP des NBA Finals, TP peut également se rassurer en sachant que l’équipe de San Antonio a depuis de nombreuses années l’habitude d’envoyer plusieurs joueurs à ce match des étoiles. Cette année encore, deuxième d’une conférence ouest très disputée, il serait logique de voir au moins deux maillots noir et argent sur le parquet de la Nouvelle Orléans. Celui de Tony Parker serait d’ailleurs en parfaite adéquation avec l’ambiance people régnant sur ce type de weekend car le nom Parker est, depuis cet été, associé à celui d’Eva Longoria, véritable star aux Etats Unis si l’on en juge par le nombre de fois où elle passe à l’écran durant un match des Spurs (au moins 8 apparitions lors du dernier affrontement contre les Clippers par exemple !!!)

Alors pourquoi la NBA se passerait elle d’un tel représentant de l’Europe ‘

Dans cette question réside peut être un élément de réponse. En effet, il ne faudrait pas oublier que la NBA demeure un véritable business qui tente de faire jours après jours de nouveaux adeptes. Ainsi, avec Dirk Nowitzki, l’Europe dispose déjà d’un représentant, l’Asie également avec Yao mais, pas l’Amérique du Sud. Sachant que la communauté hispanique est de plus en plus importante aux Etats Unis on voit mal comment la NBA pourrait se passer d’un outil marketing tel Manu Ginobili ayant retrouvé son meilleur niveau (19,4 points/ match cette saison !). Et ce peut être au détriment de Tony Parker, car trois joueurs d’une équipe peu médiatique (car résidante d’une toute petite ville et donc d’un tout petit marché) pourrait être considéré comme une hérésie tellement la conférence ouest regorge de talents.

En effet, bien que TP mérite plus que jamais une sélection au All Star Game, il pourrait être victime d’une concurrence redoutable. A son poste, à savoir celui d’arrière (car il n’y a pas de distinction entre meneur et arrière au All Star Game), il y a des « incontournables» : Kobe Bryant, Tracy Mc Grady (adulé par les fans !), Steve Nash, Allen Iverson et Chris Paul (qui évoluera à domicile)’ A ces « incontournables », on pourrait ajouter les « logiques », à savoir Brandon Roy, véritable leader dune franchise de Portland qui réalise une saison incroyable et également Baron Davis : le fer de lance des Warriors, véritable showman que ce type d’évènement recherche. Tony Parker semble faire parti, au même titre que Manu Ginobili de ces « logiques ».
Cependant le poste réel du joueur pourrait être déterminant car il est clair que l’on voit difficilement quatre meneurs dans une sélection de 12 joueurs et encore moins quatre joueurs avoisinant les 1,90m ! D’autant plus qu’en terme de spectacle, TP n’est pas encore l’égal d’un Baron Davis voire d’un Chris Paul.

Donc si les coachs doivent choisir, peut être regarderont ils les affrontements directs entre ces joueurs, ce qui ne serait pas forcément à l’avantage du Français. Moins dominateurs que les précédentes saisons, les Spurs ont d’ailleurs récemment perdu contre Golden State ; un match durant lequel TP a, terme de statistiques, certes brillé mais moins que son vis-à-vis Baron Davis.

Bref, alors qu’il est sûr que la sélection du meneur des Spurs passera forcément par le choix des coaches, espérons que ceux-ci soient prêts à sélectionner plus d’arrières que d’ailiers. Espérons que Tony Parker, nous fasse la bonne surprise d’être sélectionné pour cet All Star Game. Espérons que Tony Parker soit, une nouvelle fois, placé sous une bonne étoile’

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA