Dossier NBA : Rajon Rondo, l’Underdog

by Julien | Posted on lundi, mai 4th, 2009

Underdog ou All Star en devenir

A Boston, il y a le Big Three et les autres. Kendrick Perkins et Rajon Rondo sont les deux autres composantes qui complètent le 5 majeur des Celtics. Pour en faire partie Doc Rivers leur demande de s’acquitter de tâches simples : le rebond et la défense pour l’intérieur, les passes et le rythme pour le meneur. Sobre et efficace en quelque sorte. Les sunlights sont pour les trois All Star de Boston. Mais depuis la blessure de Kevin Garnett, Rajon Rondo a définitivement haussé le niveau de son jeu, obligeant Rivers à reconsidérer le rôle de son meneur. Connu pour être l’un des joueurs les plus rapides de la ligue, Rondo assure désormais le service après vente : points, rebonds, interceptions … A tel point qu’on ne voit pas aujourd’hui comment les Celtics pourraient faire sans leur métronome.

Le bonhomme, arrivé en 2006 sur les parquets, avance tranquillement mais sûrement. Rajon Rondo marque en moyenne 6 points de plus que lors de ses débuts et fait 4 passes décisives supplémentaires. Sa saison 2008-2009 ne fait pas pâlir les spécialistes (11.9ppg, 8.2apg et 5.2rpg) mais laisse présager une progression dont on a du mal à programmer la limite. Dans son équipe de stars, le meneur des verts est forcément dans l’ombre. A tel point que personne ne s’attarde vraiment sur le fait que l’ancien Wildcat est passé 9 fois au dessus de la barre des 25pts cette saison, ni même qu’il est distillé, à 31 reprises, plus de 10 passes décisives. En NBA, ces joueurs sont appelés les Underdogs, joueurs performants mais pas véritablement reconnus à leurs justes valeurs. Certains sont sortis de l’ombre comme Steve Nash, d’autres n’ont jamais vraiment réussi à passer le cap comme James Posey.

Rajon Rondo est, lui, en train de prouver qu’il a définitivement l’envergure d’un All Star. A l’instar d’un Tony Parker dans ses premières années, le meneur des Celtics impressionne par sa maturité dans les grands rendez-vous des Play Off.

Rondo le Boss

Celtics – Bulls, une série à priori facile pour les champions en titre. Les Bulls ont bataillé toute la saison pour accrocher une place en Play Off et leur leader est un rookie en manque d’expérience. Malgré tout l’absence de « l’energiser » Garnett s’avère plus que préjudiciable pour Boston. La rage de vaincre proche de la démence de l’ancien Wolves manque cruellement à une équipe qui se repose sur les exploits individuels de Pierce et Allen. Le problème est que ni Pierce (8/21), ni Allen (1/12) ne trouvent la solution dans le Game1. Face au 36pts de Derrick Rose, un seul homme émerge. Rajon Rondo ne se dégonfle pas devant l’insouciance de son adversaire et répond présent avec 29pts (12/21), 7 passes et 9 rebonds. L’hyperactivité du meneur ne suffira pas à bloquer l’euphorie de Chicago qui, à la surprise générale, vole la vedette aux Celtics. Foi de Rajon Rondo, on ne lui fera pas deux fois la leçon, le Game2 sera vert ou ne sera pas. Les analystes posent un œil intéressé sur le joueur de Doc Rivers : arrivera-t-il à confirmer un tel niveau de jeu. Un triple double (19pts, 12rbds, 16 passes et 5 interceptions) et une victoire plus tard, les interrogations se transforment en certitudes : Rajon Rondo a définitivement pris les rênes de Boston. Depuis les deux équipes, et les deux meneurs, se livrent une bataille épique digne des meilleurs scénarios que seule la NBA sait pondre. Le numéro 9 des Celtics ne baisse toujours pas le pied, mieux il affiche même un triple double de moyenne sur l’ensemble de la série (21.5apg, 11.7 apg et 10rpg).

A l’heure où vous lisez ces lignes, le verdict est tombé : Les Celtics ont réussi à passer l’obstacle Bulls mais, à la stupeur générale, les hommes de Derrick Rose ont créé la surprise en forçant le match 7. Malgré tout, la série aura révélé au grand jour un petit bonhomme devenu grand… la preuve que l’individu a pris du galon ‘ Les « dirty fouls » non sifflées au joueur face à Brad Miller ou Kirk Hinrich : traitement de faveur généralement réservé aux All Stars. Alors… Boston Celtics : Big Three ou Four Tops ‘

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA