Dossier NBA: Los Angeles Lakers Revival

by Julien | Posted on lundi, février 11th, 2008

Gasol alors qu’on attendait Kidd

Il était entendu que Pau Gasol ne terminerait pas sa carrière aux Grizzlies, ni même sa saison d’ailleurs. Mais là où tout le monde l’attendait aux Chicago Bulls, qui en avaient fait une de leur priorité, voire aux Nets de New Jersey, l’espagnol a pris le chemin de la Californie pour y rejoindre Kobe Bryant. Deal que personne n’attendait ni même les fans de Los Angeles qui auraient sûrement misé une piécette sur l’arrivée de Jason Kidd. Que nenni ! Mister Triple Double se morfond toujours à New Jersey alors que les Lakers, eux, viennent d’acquérir un des plus beaux spécimens au poste d’ailier fort de la Ligue.

Le coup de force de Mitch Kupchak est d’avoir frappé là où on ne l’attendait pas et surtout de ne pas avoir laissé trop de plumes dans l’affaire. Au contraire, en envoyant Kwame Brown à Memphis, il efface du même coup la boulette qu’il avait commise deux ans plus tôt en envoyant Caron Butler à Washington contre ce même Brown. Est-il utile de préciser que mis à part Kwame Brown, les Lakers se séparent du rookie Javaris Crittenton, de Aaron McKie, re-signé pour l’occasion, et de quelques tours de Draft dont les droits sur …. Marc Gasol. L’histoire est bien faite. En clair la franchise Californienne vient de réussir le tour de force de piquer Pau Gasol aux Bulls, de virer le désespérant Brown et surtout de garder toute sa rotation. Que demander de mieux ‘

Même Kobe, déjà convaincu par l’avenir de son équipe, en reste bouche bée et déclarait récemment « J’ai arrêté de faire le GM au cours de l’été »… Tu m’étonnes John ! KB24 qui hurlait à qui voulait bien l’entendre qu’on ne l’y reprendrait plus et que cette fois-ci c’était la bonne, comprenez par là : un transfert ou rien, est beaucoup plus silencieux depuis. Peut-être a-t-il compris que son boulot était de mettre les paniers avant tout et que c’était au GM d’organiser la franchise. Peut-être est-ce l’inverse, le coup de gueule et les menaces de la star de L.A ont-elles fait bouger le front office des Lakers ‘ Personne ne le saura vraiment jamais. Par contre ce qui est sûr, c’est que l’équipe drivée par Phil Jackson avait déjà de l’allure avant ce trade et que le bon vieux Jax’ est, petit à petit, en train de reconstruire une équipe comme il les aime : 1 Méga Star, 2/3 grands joueurs et une foultitude de « rôle players » pour boucler le tout.

Du triangle sauce L.A

Ce qui fit le succès des Bulls de la grande époque se résume en quelques mots : Jordan, évidemment, Pippen et l’attaque en triangle. Avec ces trois éléments Phil Jackson a remporté 6 titres et a su, au fil des années, apporter les éléments nouveaux qui ont su apporter dans les moments décisifs. Horace Grant, John Paxon, Tony Kukoc, Dennis Rodman, Steve Kerr et autre Ron Harper avaient tous la particularité de comprendre à merveille la fameuse attaque en triangle. L’époque Lakers du coach zen reprend les mêmes ingrédients pour la même recette. Kobe et O’neal auxquels vous ajoutez Derek Fisher, Brian Shaw, Rick Fox, et Bing ! 3 titres supplémentaires.

La franchise Californienne a, elle aussi, sa marque de fabrique et l’accent a souvent été donné sur la capacité à faire évoluer ensemble un intérieur et un arrière. Chamberlain/West, Jabbar/Johnson, O’neal/Bryant. L’éclosion de Bynum laisse donc rêveur et l’arrivée de Pau Gasol ne peut être que bénéfique pour le jeune pivot qui pourra continuer sa progression sans porter toute la pression sur ses épaules. L’association Gasol/Bryant ou Bynum/Bryant est donc de bonne augure pour les échéances à venir. Entouré de joueurs intelligents, formé à la sauce européenne pour certains (Radmanovic, Vujacic, Turiaf), Kobe Bryant va enfin pouvoir démontrer s’il a l’étoffe de Michael Jordan car, plus que jamais, c’est sur lui que repose la responsabilité de mener cette équipe vers les sommets.

Il sera aussi intéressant de voir comment Phil Jackson va gérer autant de talents. C’est en effet la première fois que le coach dispose d’un effectif aussi pléthorique et d’autant de joueurs capables de faire la différence. Le choix de Pau Gasol, à bien y réfléchir, n’est pas si anodin. L’espagnol est réputé pour son côté très technique et sa capacité à s’intégrer rapidement dans l’attaque en triangle fait déjà des merveilles. Installé aux côtés d’Andrew Bynum, ils formeront une doublette redoutable sous les paniers. Les talents de passeur de Gasol devraient régaler le jeune pivot qui devrait, lui, soulager son nouveau coéquipier dans la partie du basket que l’espagnol aime le moins : la défense.

L’équation pour les adversaires des Lakers devrait rapidement être difficile à gérer : une prise à deux oui mais sur qui ‘ Bryant, Gasol, Bynum ou Odom ‘ Quand bien même on choisit de bloquer l’intérieur qui sortira sur les shooteurs que sont Fisher, Radmanovic, Vujacic et Walton ‘ Bref Los Angeles dispose de toutes les armes pour figurer parmi les fameux « contender » et les réactions n’ont pas tardé à se faire sentir. L’arrivée, plus que surprenante, de Shaquille O’neal aux Suns de Phoenix n’est rien d’autre que la réponse tactique de la franchise de l’Arizona au danger Lakers. Un duel Stoudemire/O’neal face à Gasol/Bynum avec en back court Nash/Hill face aux Odom/Bryant… n’en jetez plus la coupe est pleine !

Que vont faire Dallas, San Antonio et Denver ‘ Vont-ils rester sans bouger et voir leurs principaux rivaux se renforcer, construire sur un titre à court terme (Phoenix) voire une future dynastie (Lakers). Car, si les Suns viennent d’enrôler un des meilleurs pivots de l’histoire il n’en reste pas moins que la moyenne d’âge de Phoenix tire plus sur la trentaine que sur la vingtaine. A l’inverse, à Los Angeles, si l’on excepte le vieux Fisher, seul Odom va souffler ses 31 printemps cette saison… Bryant va sur ses 30 ans, Gasol sur ses 28 et on ne parle même pas de la génération biberon Bynum, Farmar, Ariza, Walton.

Il y a donc vraiment de quoi penser que les Lakers, avec l’arrivée de Pau Gasol, retrouvent le chemin de la lumière et que s’ils ne vont pas jusqu’au titre cette saison, il y a fort à parier qu’il devrait s’en rapprocher dès la saison prochaine.

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA