Dossier NBA : Le point sur les rookies

by Julien | Posted on jeudi, décembre 3rd, 2009

N°1 : Brandon Jennings, Milwaukee Bucks

22ppg, 5apg et 4rpg

Brandon Jennings est en train de marquer un grand coup en NBA. 10ème choix de la dernière Draft, bien peu d’insiders le voyaient aussi performant. Jennings, joueur au parcours atypique, prouve, à tous ceux qui pensent que l’Europe et ses championnats sont un ton en dessous de la NBA, que le vieux continent peut être une alternative plus que crédible pour les jeunes américains en mal de compétition. On ne va pas se mentir, si le meneur des Bucks a rejoint Rome avant la NBA c’est uniquement parce que ses résultats scolaires lui empêchaient de s’inscrire en fac. Aujourd’hui le nouveau leader de Milwaukee doit bénir le ciel d’avoir tenté sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. Brandon Jennings est aujourd’hui un joueur plus mûr et l’expérience acquise dans le championnat Italien et en Euroleague fait la différence par rapport à ses potes de promo. Après une poussée de fièvre sur dix jours (31ppg sur 6 rencontres), le meneur connaît une petite baisse de régime (14ppg à 24%) sur les 4 dernières rencontres. Signe fort pour sa franchise, ce coup de mou s’est soldé par 4 défaites alors que les six précédentes leur avaient rapporté 5 victoires. Constat : Brandon Jennings est devenu en seulement 15 rencontres le franchise player des Bucks et un candidat sérieux au titre de Rookie Of The Year.

N°2 : Tyreke Evans, Sacramento Kings

19ppg, 5rpg et 4apg

A quoi s’attendre quand les fans en attendent un autre ‘ Sacramento part en sucette depuis quelques années maintenant et les supporters des Kings attendaient beaucoup de la Draft 2009. Alors quand le premier, puis le second, puis le troisième choix passèrent sous le nez de Sac Town beaucoup firent grise mine. Pas de Blake Griffin donc mais, à la surprise générale, ni Memphis ni Oklahoma ne choisirent Ricky Rubio, la petite pépite hispanique. Les fans commencèrent à retrouver le sourire … mais seulement pour quelques instants car les frères Maloof n’optèrent pas pour l’espagnol mais bien Tyreke Evans. Auteur d’une seule, certes prometteuse, saison en NCAA, le joueur n’avait aucune garantie de s’imposer chez les grands. Erreur, Evans a largement les épaules et surprend les observateurs par sa capacité à mener les Kings en l’absence de Kevin Martin. Depuis la blessure du, fragile, franchise player des Kings, l’ancien Tigers tourne à 23 points, 6 rebonds 5 passes par match. Il permet à son équipe de réaliser un très bon mois de novembre avec 7 victoires pour seulement 4 défaites. Le retour de blessure de Martin devrait donner de belles perspectives à Sacramento qui, comme ses fans, ne s’attendait certainement pas à un tel rendement de son rookie.

N°3 : Jonny Flynn, Minnesota Timberwolves

14ppg, 3apg et 2prg

La saison est longue, très longue pour Minnesota. 2 victoires glanées depuis le début de saison voilà ce qui sépare les Wolves du bonnet d’âne pour le moment attribué au New Jersey « fanny » Nets. Kevin Love blessé, Al Jefferson doit se dépêtrer seul pour éviter la dépression. Seul ‘ Pas tout à fait. Depuis le début de l’année le jeune Jonny Flynn se fait sa place et démontre à ceux qui en doutait que Minnesota a bien fait de le choisir en 6ème position du Draft juste après Ricky Rubio. Performant sur le terrain, Flynn est un rayon de soleil dans la triste saison des Wolves. Aux côtés de « Big Al », il peut former un « One Two Punch » excitant pour les années à venir. En attendant le joueur doit se coltiner un système de jeu qui ne lui sied pas vraiment. En effet les analystes ont remarqué de Kurt Rambis, nouveau coach et ancien disciple de Phil Jackson, tente désespérément d’imposer l’attaque en triangle à ses ouailles. Mais les jeunes Wolves ne sont pas les Lakers et le technicien de Minnesota ferait peut-être bien de lâcher les chevaux et de laisser ses joueurs se faire plaisir…. Jonny Flynn en tête.

N°4: Darren Collison et Marcus Thornton, New Orleans Hornets

11ppg, 4apg et 2rpg / 12ppg, 2rpg et 1apg

Le début de saison des Hornets est très décevant : Okafor éprouve des difficultés à s’imposer, Stojakovic n’est plus que l’ombre de lui-même, et, problème majeur pour le front office, Chris Paul commence à s’agacer. Leur solution : virer Byron Scott ! Mauvais choix étant donné la réaction de Paul. Le meneur n’a que très peu gouté la manière et aurait aimé être consulté avant que la décision ne soit prise. Il n’en fallait pas plus pour lancer des rumeurs de départ du meilleur point guard de la NBA et faire enfler encore un peu plus le spectaculaire marché des transferts de l’été prochain. Cerise sur le Mac Do, comme dirait l’autre, Chris Paul s’est blessé et est absent des parquets depuis maintenant 6 rencontres. Etonnamment, New Orleans ne s’est pas effondré, au contraire ! 4 victoires et la révélation de deux rookies, Collison et Thornton, respectivement 21ème et 43ème choix de Draft. Depuis la blessure de leur leader les deux jeunes gens (22 ans chacun) ont carrément pris les choses en main avec 15 et 16pts de moyenne. Gonflé et rassurant pour les Hornets qui voient en l’émergence de leurs deux rookies un signe du destin et un moyen de persuader Chris Paul que son équipe n’est pas morte.

N°5: Terrence Williams, New Jersey Nets

10ppg, 5rpg et 2apg

New Jersey est, pour le moment, la déception de la saison. Aucune victoire après 17 rencontres le début de championnat est en train de devenir un véritable chemin de croix pour les troupes du nouveau coach, Kiki Vandeweghe. Désormais sous pression à chacune de leurs sorties les coéquipiers de Brook Lopez (18ppg et 8rpg) développent du jeu sans pour autant remporter les victoires qui vont avec. Un malheur n’arrivant jamais seul, Devin Harris, leur leader, est resté sur le carreau durant 10 matchs consécutifs. Pour New Jersey la seule satisfaction notable est la confirmation du potentiel de leur rookie, Terrence Williams. Déjà auteur de 4 double-double depuis le début de saison le bondissant ailier doit encore trouver de la régularité dans son shoot pour prétendre à un spot dans le 5 majeur. Le retour de son All Star de meneur devrait l’aider à trouver les bonnes positions et gagner en efficacité. Les Nets auront besoin de toutes leurs forces pour remonter au classement et prouver aux futurs free agents que New Jersey n’est pas une équipe de loosers.

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA