Dossier NBA : la Southeast Division à la loupe

by Julien | Posted on mardi, septembre 30th, 2008

1er – Orlando Magic, viser le titre !

Orlando a franchi un palier la saison dernière. Les Magics ont trouvé un franchise player, en la personne de Dwight Howard, et ont construit une équipe redoutable dans tous les secteurs de jeu. En misant sur Rashard Lewis et Hedo Turkoglu, le front office de la franchise floridienne a pris des risques qui s’avèrent aujourd’hui payants. Ces trois joueurs forment aujourd’hui un trio capable de contrer celui des Celtics et surtout capable de s’imposer dans la durée. Le Big Three des Magics a une moyenne d’âge de 27 ans contre 32 pour celui de Boston. Le défi désormais, pour Stan Van Gundy et les siens, est de trouver la régularité qui leur permettra de vaincre sur une série de Play Off les cadors de l’Est comme Boston ou Detroit voire Cleveland. Pour cela, on a misé sur la stabilité à Orlando puisque la seule recrue notable, pour nous français, est Mike Pietrus qui remplacera poste pour poste Maurice Evans. Un groupe homogène donc qui sera forcément attendu au tournant cette saison. Dwight Howard, s’il veut s’élever au rang de son illustre ainé, Shaquille O’Neal, va devoir montrer qu’il peut emmener son équipe jusqu’aux finales.

2nd – Atlanta Hawks, confirmer l’embellie

La saison passée les Hawks ont surpris tout le monde. La petite équipe blindée de jeunes joueurs hypra talentueux, que le gotha NBA jugeait trop individualiste pour devenir une équipe qui compte, est devenue une machine à faire souffrir les gros. Certes, Atlanta n’a fait que le premier tour mais qui aurait misé une pièce pour une participation en Play Off en début de saison. Et, sur ce premier round, les Hawks ont quand même poussé les futurs champions au bout de leurs retranchements. Malheureusement, l’été n’a pas été de tout repos du côté d’Atlanta avec l’épisode Josh Smith. Espérons que cela n’enraye pas la jolie dynamique qu’on n’avait plus vue depuis tant d’années dans les travées de la Philips Arena. Avec Horford, Smith et Johnson, coach Woodson peut travailler sur la durée. La pression sera sur ses meneurs puisque Mike Bibby et Acie Law sont les seuls à avoir déçu la saison passée. Gageons qu’une saison complète sous le maillot bleu, pour le premier, et l’expérience d’une deuxième année dans la grande ligue, pour le second, devraient améliorer leurs performances. Si ces deux là se mettent au diapason … sky is the limit !

3ème – Washington Wizards, lutter contre la concurrence

La Southeast division à ceci de particulier que chaque équipe qui la compose peut tirer son épingle du jeu. Les cinq formations sont relativement jeunes et talentueuses et en sont à des phases plus ou moins avancées de leurs reconstructions. Si Miami repart à zéro, les Wizards en sont, eux, à l’avant dernière phase. Celle où les joueurs majeurs ont été re-signés sur plusieurs années, celle où on l’attend que l’équipe s’impose et se rapproche du titre. La prochaine étape est soit celle du succès soit celle de la démolition en règle. Ernie Grunfeld a réussi le pari de conserver cet été Antawn Jamison et Gilbert Arenas dans ses rangs, ce qui est une bonne nouvelle pour les fans des Wizards. Caron Butler est au sommet de sa carrière et devrait, de nouveau, franchir un palier cette saison. Bref tout va bien dans la maison blanche …euh … bleue pardon. Enfin on aimerait le croire car malheureusement pour Washington a, une nouvelle fois, perdu son leader pour blessure. Arenas, qui n’a disputé que 17 matchs la saison passée, est déjà annoncé absent jusqu’au mois de décembre ! Difficile pour une équipe qui, certes, a prouvé la saison passée qu’elle pouvait gagner sans son leader mais qui vient globalement de se tirer une balle dans le pied. Explication : en signant le meneur pour 111 millions de dollars, les Wizards ont mis de côté l’idée de ramener du sang neuf à Washington. Seul, le modeste Juan Dixon a rejoint les rangs de la capitale américaine. Du coup l’effectif reste un peu juste pour se mêler à la lutte pour le titre. Je vous pose une question : A l’heure où la maison blanche, justement, s’apprête à changer de boss, est-ce que les Wizards n’auraient pas mieux fait d’en faire autant ‘

4ème – Miami Heat, retrouver le soleil

L’inconnu de la saison ! Le Heat de Miami fera forcément mieux que la saison passée mais si on regarde de plus près le roster floridien on s’aperçoit quand même de grosses carences ! Certes Dwayne Wade est revenu à son meilleur niveau, pour preuve sa campagne olympique des plus talentueuses. L’inquiétant à son sujet reste ses dernières sorties dans la presse où il avoue son envie d’évoluer sous les ordres de Mike d’Antony, nouveau coach des Knicks. Premier signe ! Le Heat enregistre l’arrivée du 2nd choix de Draft Mike Beasley … prometteur. Mais à quel poste joue exactement Beasley ‘ Intérieur ou ailier ‘ Faut-il miser un retour au premier plan sur un rookie ‘ Deuxième signe ! Shawn Marion est toujours là, forcément une bonne nouvelle. Pas sûr tant Marion a été annoncé partant ce qui n’est pas forcément le mieux pour sa confiance. De plus, Matrix aime jouer à l’aile plutôt qu’à l’intérieur mais rien ne dit que le nouveau coach de Miami ne décide d’inverser Beasley et Marion sur le terrain. Troisième signe ! Enfin, Riley n’a pas vraiment brillé sur le marché des transferts cet été. Pire, il a même perdu Ricky Davis et Jason Williams. Ce qui, forcément, laisse songeur sur le futur de cette équipe qui à tout intérêt à réfléchir à un trade pour Marion le plus rapidement possible. Et un transfert qui ramène soit un meneur soit un pivot de TALENT !!!

5ème – Charlotte Bobcats, décoller enfin !

La principale recrue des Bobcats cette saison n’est pas un joueur… C’est du côté du banc qu’il faut regarder. Larry Brown fait son retour en NBA et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas cherché la mission la plus facile en s’engageant avec Charlotte. Non pas que les Bobcats soit la risée de la ligue, loin de là, mais il ne dispose pas non plus de l’effectif le plus talentueux de la ligue. Il y a quand même des fondations sur lesquelles coach Brown pourra construire quelque chose d’assez solide toute de même. Jason Richardson (22ppg et 5rpg), Gerald Wallace (20ppg et 6rpg) et Raymond Felton (14ppg et 7apg) pour les lignes arrières. Emeka Okafor (14ppg et 11 rpg), qui a décidé de rempiler à Charlotte, et Nazr Mohammed (8ppg et 6rpg) à l’intérieur. Ajouter sur le banc quelques prospects comme Adam Morrison, Sean May ou DJ Augustin et vous obtenez au moins huit joueurs capables de semer le doute à n’importe quelle équipe. Reste que pour accrocher les Play Offs il faudra plus que semer le doute, il faudra être régulier et éviter les blessures. Ensuite rien n’est impossible … pour Larry Brown !

NBA Preview Saison 2008-2009:
NBA Atlantic Division à la loupe
NBA Central Division à la loupe
NBA Southeast Division à la loupe
NBA Northwest Division à la loupe
NBA Pacific Division à la loupe
NBA Southwest Division à la loupe

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA