Dossier NBA : La Pacific Division à la loupe

by Julien | Posted on mardi, octobre 14th, 2008

La saison passée, les Lakers de Phil Jackson atteignaient les finales NBA pour la première fois depuis leur déroute en 2004 face aux Pistons. Depuis, Shaquille O’neal est parti et Kobe Bryant mène la baraque pourpre et or avec de plus en plus de talent. Certes, l’arrière des Lakers aura attendu d’avoir 29 ans avant de comprendre le sens du jeu et l’importance de ses coéquipiers mais aujourd’hui il semble plus que jamais en mesure de mener son équipe une nouvelle fois au graal. Jamais un joueur n’aura suscité autant de commentaires. Qu’on aime ou que l’on déteste Kobe Bryant, le joueur reste un athlète et un compétiteur hors du commun. La saison passée, Phil Jackson a, en plus de l’éclosion du MVP 2008, eu le plaisir de voir son prospect Andrew Bynum exploser. Le gamin est talentueux, humble et vraiment plein de promesses. Il reste l’atout majeur des Lakers pour contrer l’escouade intérieure des Celtics menée par Kevin Garnett. Grace à Bynum, Pau Gasol pourra se concentrer sur ses points forts, comme l’attaque, et laisser les big men à son coéquipier. Avec une telle raquette, les Lakers sont armés pour le championnat. L’interrogation reste l’apport de Lamar Odom dans la rotation de Jacskon. Le coach Californien va-t-il l’utiliser à l’aile et trouver un moyen de combler sa relative lenteur qui pourrait être un vrai problème face à des joueurs comme Mc Grady ou Lebron James pour ne citer qu’eux. Va-t-il le placer sur le banc et le faire jouer à l’intérieur en remplacement de Gasol ou Bynum ‘ L’ancien mentor des Bulls a fait le choix de conserver son joueur plutôt que de chercher à acquérir des joueurs comme Deng, Artest ou Miller … il doit certainement avoir un plan ! A noter également qu’il serait souhaitable pour la maison jaune que Farmar explose totalement et pousse son mentor, Derek Fisher sur le banc. Si ce n’est pas le cas, les Lakers pourraient se mettre en quête d’un meneur.

Les Suns se sont finalement fait rattraper par les Lakers et la génération dorée du « tout pour l’attaque » est désormais révolue. Exit Shawn Marion et Mike D’antoni, à l’origine du projet, bienvenue aux vieux Shaq et Terry Porter qui apporteront ce supplément de défense nécessaire pour passer des tours de Play Offs. Les Suns font toujours rêver mais leurs chances de remporter un titre s’amenuisent d’année en année. Steve Nash a 34 ans, Shaquille O’neal et Grant Hill, 36 … Autant dire que si cette saison n’est pas celle du sacre alors les Suns n’auront pas réussi leur mission. Pour que cela n’arrive pas, Terry Porter va devoir forcer Steve Nash à défendre, Amare Stoudemire à prendre les clés de la maison, Boris Diaw à se bouger les fesses et se sentir concerné tous les soirs, O’neal à garder un poids de forme suffisant pour ne pas se blesser la majeure partie de l’année et Léandro Barbosa faire autre chose que de shooter tout le temps. Si le nouveau coach des Suns arrive à remplir tous ces objectifs alors Phoenix a une véritable chance d’aller au bout, ce que tout le monde aimerait d’ailleurs. Il serait injuste que des joueurs de la trempe de Nash ou Hill mettent un terme à leurs carrières sans le moindre titre. Les Suns ont les bons ingrédients, il ne reste plus qu’à trouver la recette.

Baron Davis est de retour dans sa ville natale. Depuis le temps que le meneur l’attendait on peut raisonnablement penser qu’il est un Clipper pour longtemps. Le seul hic pour Davis, c’est que, si lui arrive, Brand et Magette, eux, s’en vont. Ce qui est embêtant quand on pense à l’association qu’aurait pu donner ces trois là dans la même équipe. Les Clippers ne se sont pas arrêtés pour autant puisqu’avec les arrivées de Marcus Camby et Ricky Davis, Los Angeles a plus ou moins compensé le départ de ses cadres. Certes, Camby et Davis ne sont pas aussi talentueux que Brand et Magette mais leur apport devrait suffire à lutter pour les Play Offs. Mike Dunleavy remplace désormais Elgin Baylor en tant que Manager des Clippers. Le coach va donc porter la double casquette, un choix qui facilite pas mal de choses dans l’organisation mais qui n’est pas forcément signe de résultats. Quoi qu’il en soit Dunleavy va devoir driver sa petite troupe vers le mois de mai, chose qu’il avait raté l’an passé, avec, il est vrai, l’absence de Brand une grosse partie de la saison. Le coach californien misera notamment sur l’éclosion de ses deux futurs tauliers, à savoir Al Thornton et Eric Gordon, respectivement 24 et 20 ans. Le premier nous a gratifié d’une très bonne saison de rookie (16ppg sur les 3 derniers mois de la saison) et le second est réputé pour être un pur attaquant. Avec Baron Davis à la mène, Ricky Davis en 2, Thornton en 3, Camby et Kaman dans la raquette, Mobley, Gordon et Tim Thomas sur le banc, les Clippers peuvent espérer accrocher la huitième place qualificative, ce qui serait déjà une bonne nouvelle après tout.

Même schéma que pour les Clippers, changement de leader, recrutement et plan de développement à long terme avec des jeunes joueurs. En remplacement de Baron Davis, patron respecté par les fans et ses coéquipiers, Chris Mullin, GM de son ancienne équipe, a choisi de miser sur Corey Magette. Après avoir passé rien de moins que huit ans du côté de Los Angeles, l’ancien Clipper vient faire parler la poudre du côté de la Bay Arena. Si Magette sort de sa saison la plus aboutie (22ppg, 6rpg et 3apg) il lui reste à prouver qu’il peut être un franchise player. Sa première saison dans les rangs des Warriors sera scrutée par tous les spécialistes et fera de lui soit un joueur talentueux parmi tant d’autre soit un futur membre du Hall Of Fame. Baron Davis semblait avoir les épaules plus larges que Magette pour porter un tel défi. Atour de lui, Mullin, a choisi de placer des jeunes joueurs comme Marcus Williams, l’ancien prospect des Nets qui n’aura pas réussi à faire son trou du côté de l’Hudson, ou notre frenchie Ronny Turiaf qui quitte son pote Kobe Bryant pour s’assurer un contrat longue durée quelques kilomètres plus loin. Ces deux là ne sont pas des foudres de guerre mais pourront apporter quelques minutes intéressantes à la rotation de Don Nelson. Les Warriors ont aussi eu la bonne idée de resigner Monta Ellis pour le maximum salarial et de contrer l’offre des Clippers pour Kelena Azubuike. Ce dernier a pu constater le management à l’humeur de son coach qui l’a utilisé beaucoup jusqu’en janvier puis presque plus jusqu’à fin mars avant de repartir comme l’an 40 pour la fin de saison. Difficile de comprendre, d’autant que le joueur a montré de belles choses durant la saison. Bref, avec Stephen Jackson et AL Harrington, les Warriors ont tout de même un bel effectif qui devrait rivaliser avec les plus belles attaques du championnat. Mais c’est la défense qui devrait les emmener en Play Off et là, on peut émettre quelques doutes quant à leurs capacités à mettre autant d’énergie dans les phases défensives que dans celles offensives.

Sacramento a viré le dernier de ses mohicans la saison passée en se séparant de Mike Bibby. Désormais, le seul à pouvoir raconter le glorieux passé des Kings c’est Bobby Jackson de retour au pays pour un dernier baroude d’honneur. Exit également Ron Artest qui avait fait le lien entre les deux générations et permis aux fans de croire encore à de potentiels Play Offs. Sacramento est, à l’instar des Wolves, Pacers, Grizzlies, Thunder et autres Bulls, engagé dans la fameuse phase de reconstruction par la jeunesse. Mené par Kevin Martin (23ppg, 5rpg et 2apg), joueur sous estimé par excellence, les nouveaux Kings tenteront de remporter autant de matchs que la saison passée (38) voire un peu plus si l’alchimie prend. Autour de leur leader, les Beno Udrih (13ppg et 4apg), Fransisco Garcia (12ppg, 3rpg et 39% à 3pts) et autres John Salmons (13ppg et 4rpg) tenteront de franchir un nouveau cap dans leurs progressions. Encadrés par les vétérans Bobby Jackson et Brad Miller (14ppg, 9rpg et 4 apg), les jeunes pousses Spencer Hawes, Jason Thompson (18ppg et 10rpg à sur trois saisons à Rider) et Donte Greene (17ppg et 7rpg avec Syracuse) devront s’imposer. Un jeune coach (Reggie Theus), de jeunes joueurs et un jeune leader… pas de doute l’époque Webber, Divac, Stojakovic, Bibby et cie est bel et bien terminée !


NBA Preview Saison 2008-2009:
NBA Atlantic Division à la loupe
NBA Central Division à la loupe
NBA Southeast Division à la loupe
NBA Northwest Division à la loupe
NBA Pacific Division à la loupe
NBA Southwest Division à la loupe

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA