Dossier NBA : Elisez la meilleure équipe de tous les temps (suite)

by Julien | Posted on mardi, juillet 15th, 2008

Rappel au passage, vous pouvez encore voter pour votre poulain car pour le moment aucun vote n’est clos. Si vous aviez trouvé le choix cornélien pour les pivots et ailiers forts, vous allez carrément vous arracher les cheveux pour celui de cette semaine. D’ailleurs autant vous mettre en garde tout de suite : il manquera sûrement certains joueurs que vous auriez aimé voir figurer dans cette liste. Mais, comme vous allez devoir le faire à l’issue de cet article, il nous a fallu faire des choix et comme le dit si bien la maxime « choisir c’est renoncer ».

Même principe, cinq propositions et un joueur à élire. Cette semaine à vous de sélectionner le meilleur ailier et le meilleur arrière de tous les temps.

Les ailiers shooteurs (votez ici)

Oscar Robertson
1040 matchs, 26ppg (48%), 7.5rpg et 9.5apg. 1 titre de champion, 1 titre de MVP, 9 fois dans la All NBA first Team, 12 fois All-Star et Rookie Of the Year.

Pour bien comprendre l’apport d’Oscar Robertson il faut se référer à la saison 1961-1962 et apprécier les statistiques de Big O : 31 points, 12.5 rebonds et 11.5 passes sur l’ensemble de la saison. A ce jour ni Magic, ni Lebron James n’ont réussi à s’approcher de ces stats. C’est aux côtés du jeune Kareem Abdul Jabbar qu’Oscar remportera son seul titre NBA. A croire que le pivot était prédestiné à jouer avec ce genre de joueur. En effet, Robertson était un Magic bien avant l’heure mais encore plus doué pour scorer. Personne ne semble aujourd’hui en mesure d’égaler le maître… Ce qui justifie sa place dans les 5 meilleurs ailiers de l’histoire.

Julius Erving
ABA et NBA confondus, 836 matchs, 22ppg (50%), 8rpg et 4apg. 3 titres de champion, 4 titres de MVP, 9 fois dans la All NBA first Team, 11 fois All-Star.

Michael Jordan a souvent clamé que son modèle n’était autre que Julius Erving et on peut lui concéder que dans le style aérien il y a des similitudes évidentes. Première superstar médiatique, Doctor J a fait se lever les foules par ses envolées et ses dunks d’anthologie. Julius Erving a carrément créée le basketteur moderne et ce dans deux ligues différentes, ligues dont il fût à chaque fois le fer de lance. Pourtant ce n’est que très tardivement que l’ancienne gloire des 76ers ne remportera son titre NBA (2 titres de champions ABA et 1 seul titre NBA) rentrant ainsi dans la légende des joueurs qui auront marqué les esprits pour l’éternité.

Larry Bird
896 matchs, 24ppg (50%), 10rpg et 6apg. 3 titres de champion, 3 titres de MVP, 9 fois dans la All NBA first Team, 12 fois All-Star et Rookie Of the Year.

Larry « Legend », ça représente comme surnom ! Autant dire que Larry Bird restera comme le joueur blanc ayant le plus marqué l’histoire de la ligue et pas seulement pour sa capacité à planter des tirs à 3pts mais aussi son incroyable polyvalence malgré des capacités physiques plus que limitées. L’ailier des Celtics avait une adresse ahurissante, une vision de jeu, un sens de la passe étonnant et un sens du placement qui lui permettait d’attraper ses 10 rebonds par match au nez et à la barbe des pivots et autres « power foward » les plus athlétiques. Bird restera comme un des joueurs les plus atypiques mais aussi comme un des plus grands compétiteurs que la NBA est connue. Sa rivalité avec Magic Johnson restera dans les annales tant l’intensité de leur duel aura révélé au monde entier deux champions à la mentalité irréprochable et au talent incontestable.

Scottie Pippen
1173 matchs, 16ppg (47%), 6rpg, 5apg et 2spg. 6 titres de champion, 3 fois dans la All NBA first Team, 8 fois dans All NBA défensive team, 7 fois All-Star.

Scottie Pippen n’a certainement pas les meilleures statistiques de tous les ailiers qui sont dans ce classement mais l’ailier de Bulls aura marqué de son empreinte la ligue en « créant » un nouveau poste de jeu : Le « Point Foward ». Ailier capable de mener le jeu aussi bien qu’un meneur tout en apportant son écho sur son aile. Pippen restera comme le meilleur lieutenant du dieu Jordan et quand on cherche à évaluer l’impact d’un joueur sur une franchise on ne peut pas ne pas mentionner ce joueur. Avec 6 titres à son actif et une polyvalence incroyable, Pippen est rentré dans l’histoire quand il a réussi à contenir en défense le grand Magic Johnson pendant ses premières finales. Pion essentiel du système Bulls, Pippen savait se mettre au diapason de Michael Jordan et ce dernier ne se trompe pas quand il déclare que sans le mythique 33 de Chicago jamais les Bulls n’aurait remporté autant de titres.

Lebron James
391 matchs, 27ppg (48%), 7rpg et 7apg et 2spg. 3 fois dans la All NBA first Team, 4 fois All-Star et Rookie Of the Year.

J’en entends déjà certains grogner … Certes James n’a que 5 saisons dans les pattes et même pas 500 matchs de jouer mais vous admettrez que l’on a, là, la relève de la NBA. L’ailier des Cavs en cinq petites saisons a déjà battu moult records et ne devrait pas s’arrêter là. Si la malchance s’éloigne du jeune homme, Lebron James pourrait encore courir sur les terrains pendant une bonne dizaine d’années. Ce qui nous laisse une petite idée de ce qu’il pourrait accomplir, à Cleveland ou ailleurs. Charisme à la Jordan, polyvalence à la Robertson et un style aérien qui allie puissance et maîtrise comme Doctor J … n’en jetez plus, Lebron James est l’ailier du 21ème siècle.

Les arrières shooteurs (votez ici)

John Havlicek
1270 matchs, 21ppg (43%), 6rpg et 5apg. 8 titres de champion, 4 fois dans la All NBA first Team, 5 fois dans la All NBA Défensive Team,13 fois All-Star.

Après Scottie Pippen qui créa un poste, John Havlicek, lui, a donné au rôle de 6ème homme ses lettres de noblesse. Quoi ‘ Un 6ème homme dans les cinq meilleurs arrières de l’histoire ‘ Oui, effectivement ça peut prêter à confusion mais pas si l’on regarde de plus près le palmarès du coéquipier de Bill Russel. John Halvicek détient le record de matchs et de points de la mythique franchise de Celtics, qui, vous l’admettrez, n’est pas l’équipe qui compte le moins de stars. Connu pour son endurance sur le terrain, Havlicek était aussi un très bon défenseur. Il forma peut-être l’un des premiers Big Three avec Bill Russel et Bob Cousy …A y regarder de plus près on peut se demander si Gregg Popovich ne s’est pas inspiré de ce trio pour former le sien.

Elgin Baylor
846 matchs, 27ppg (43%), 11rpg et 4apg. 10 fois dans la All NBA first Team, 11 fois All-Star et Rookie Of the Year.

Père spirituel de Julius Erving et autres Michael Jordan, scoring machine impressionnante mais aussi et malheureusement looser patenté. Elgin Baylor a emmené 8 fois les Lakers en finale sans jamais en remporter une seule. Le joueur était pourtant un vrai « franchise player » qui aura eu le mérite de mettre tout son talent au service d’une équipe bien mal en point à son arrivée. Grâce à Baylor les Lakers ont trouvé une identité, celle du showtime ! Pas spécialement grand (1.95m), Elgin Baylor était aussi énormément présent aux rebonds, ce qui lui permettait notamment de pouvoir aider son équipe sous et en dehors de la raquette. Ironie du sort, c’est en 71-72, soit la saison après sa retraite, que les Lakers remportaient enfin le titre. Parfois l’histoire est cruelle.

Jerry West
932 matchs, 27ppg (47%), 6rpg et 7apg. 1 titre de champion, 1 titre de MVP, 10 fois dans la All NBA first Team, 14 fois All-Star.

Jerry West est la silhouette qui représente la NBA, un GM de génie et fut surtout un joueur fantastique. Véritable « Play Maker », il est un des joueurs qui auront marqué la légende des Lakers. Doté d’un gros caractère, Jerry West aura connu cinq fois la défaite en finale pour 1 seul titre … seulement dans la défaite Jerry West reste la référence puisqu’il est le seul joueur à avoir réussi l’exploit de remporter un titre de MVP en finale malgré l’échec de sa franchise. Le « combo guard » était aussi de l’équipe des Lakers qui remportera 69 victoires sur 82 avec 33 succès consécutifs. West était une combinaison parfaite entre le shooteur adroit et le défenseur féroce, pas étonnant qu’il soit encore cité comme un modèle.

Michael Jordan
1072 matchs, 30ppg (49%), 6rpg et 5apg. 6 titres de champions, 5 titres de MVP, 10 fois dans la All NBA first Team, 9 fois dans la All NBA défensive Team, 1 fois défenseur de l’année, 14 fois All-Star et Rookie Of the Year.

Que dire sur Michael Jordan ‘ Probablement qu’il n’y aura pas photo dans votre choix final sur ce poste tant le joueur était au dessus du lot. On pourra trouver tous les qualificatifs et les meilleures stats du monde sur ses concurrents, jamais aucun n’arrivera à la cheville de ce qu’a réalisé Michael Jordan. Le meilleur joueur de tous les temps sans aucun doute et ce pour un long moment. Aucun joueur passé, présent ou à venir n’a le charisme, le talent et l’instinct de tueur dont était doté Jordan. L’ancien Bulls a marqué la NBA mais pas seulement, il a aussi laissé son empreinte sur l’ensemble des sports. Michael Jordan est aujourd’hui considéré comme un des plus grands champions de toute l’histoire, tout sports confondus.

Kobe Bryant
866 matchs, 25ppg (45%), 5rpg et 5apg. 3 titres de champions, 1 titre de MVP, 6 fois dans la All NBA first Team, 6 fois dans la All NBA défensive Team, 10 fois All-Star.

Kobe ne rattrapera jamais le maître mais il aura au moins le mérite d’en être la version la plus proche. Personnage contrasté, il est un personnage public peu aimé mais un athlète reconnu qui, bien que toujours en activité, laisse déjà une marque indélébile sur la NBA. 12 ans déjà que Kobe Bryant est sur les parquets NBA. Pourtant, à l’instar d’un Kevin Garnett, rien ne laisse présager une fin de carrière ou une quelconque lassitude du jeu, bien au contraire. Cette saison, le Lakers a indéniablement franchi un palier. Tant sur la mentalité que sur son apport en dehors et sur le terrain, Kobe a enfin compris qu’il fallait prendre en compte ses coéquipiers. Hasard ou conséquence, ses Lakers se sont hissés jusqu’à la finale NBA. Il a ainsi démontré qu’il pouvait, comme son modèle, mener seul une équipe au sommet. Il n’a cependant pas réussi à remporter le titre … une différence avec Jordan… mais de taille cette fois-ci.

Récapitulatif

Meilleur Ailier Shooter > Votez ici
– Oscar Robertson
– Julius Erving
– Larry Bird
– Scottie Pippen
– Lebron James

Meilleur Arriere Shooter > Votez ici
– John Havlicek
– Elgin Baylor
– Jerry West
– Michael Jordan
– Kobe Bryant

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA