Dossier NBA: Draft NBA – entre prise de risque et confirmation

by Julien | Posted on lundi, juin 30th, 2008

Chicago et Miami à la relance

Sans trop de surprises Rose et Beasley ont pris la direction des Bulls et du Heat, l’occasion pour deux des équipes les plus décevantes de la saison passée de retrouver un semblant de fierté. Rose parviendra-t-il à être le leader que Chicago se cherche depuis si longtemps ‘ Beasley aura-t-il la maturité nécessaire pour refaire de Miami un prétendant au titre ‘ Pour Chicago, cette opportunité est une chance qui ne devrait pas se représenter de si tôt. Premier meneur à être drafté en première position depuis Allen Iverson (dieu que cela ne nous rajeunit pas), Derrick Rose a déjà la pression sur ses jeunes épaules. Pour lui faire de la place et lui permettre de driver une équipe digne de ce nom John Paxon va devoir faire quelques ajustements. Exit Kirk Hinrich et sûrement Ben Gordon qui ne devraient pas avoir de mal à trouver une nouvelle maison et offrir aux Bulls une monnaie d’échange digne de ce nom. Avec Hughes, Thomas et Gooden, Paxon dispose, là aussi, de joueurs, certes plus difficiles à échanger, en partance. Avec Rose et Deng et dans une moindre mesure Nocioni, Noah et Gray, Chicago peut d’ores et déjà se pencher sur le profil de joueur qu’ils vont tenter de recruter. Pour Miami et Beasley c’est plus facile tant le Heat a dans son effectif une mégastar en la personne de Dwayne Wade et une autre que Riley peut, au choix, transférer ou conserver, j’ai nommé Shawn Marion. Avec Beasley en power foward, Udonis Haslem pourrait aussi être amené à changer de crèmerie s’il n’accepte pas le poste de doublure. Une chose est sûre : Miami a déjà l’opportunité de retrouver les play off si le front office fait bien son travail. Les floridiens ont besoin en priorité d’un meneur, d’un pivot crédible voire d’un ailier si Marion s’en va. Avec Matrix sur le marché, Wade et Beasley sont assurés de retrouver en retour un joueur de gros calibre du type Elton Brand (je dis ça je dis rien). En se débrouillant bien, Riley pourrait, par exemple, coacher un cinq du genre : Hinrich, Wade, Davis, Beasley, Brand ! On a connu pire ! La vraie interrogation réside dans le rookie : est-il plutôt Amare Stoudemire ou Derrick Coleman’

Memphis et Minnesota changent leurs fusils d’épaule

Love non Mayo, non Love… euh non, Mayo, j’veux dire Love. En gros, voilà ce qu’on du se dire les dirigeants des Grizzlies jeudi. Après avoir jeté leur dévolu sur le pivot d’UCLA, c’est finalement OJ Mayo qui a pris la direction de Memphis dans un gros trade dont la NBA a le secret. En débarquant chez les Wolves, Kevin Love va retrouver un autre Big Men en la personne d’Al Jefferson. Intéressé dans un premier temps par Brook Lopez (sic), Kevin MacHale s’est ravisé mais a confirmé son choix de sélectionner un complément à son franchise player. Les Wolves ont, avec Foy, Mc Cants et Brewer, suffisamment de talents en devenir dans leur back court pour ne pas miser sur Oj Mayo. Avec le trop sous-estimé Mike Miller, qui arrive dans le transfert, Minnesota réussit un joli coup qui devrait leur faire relever la tête. Foye, McCants, Miller, Jefferson et Love, voilà un cinq majeur qui devrait faire courir pas mal de défense et gagner quelques matchs voire plus si affinités si le bon Love parvient à imposer son style très Old School en NBA. Pour rappel, le dernier pivot blanc drafté par Minnesota était … Christian Laettner. Oui je sais, ça fait peur.

Memphis, avec OJ Mayo, tient sûrement un joyau mais aussi un probable Marbury si sa fâcheuse tendance à bouffer le ballon se confirme. Ne vendons pas la peau du Grizzlie avant de l’avoir vu jouer et donnons lui le bénéfice du doute. Car si le joueur parvient à rendre les autres meilleurs alors les Grizzlies vont avoir une équipe avec un gros potentiel : Conley, Mayo, Gay, Gasol (le frère) et Millicic soit un cinq qui ne dépasse pas les 23 ans de moyenne d’âge. Les trois premiers étant, à coup sûr, des joueurs qui vont compter dans les années à venir. Bon, c’est sûr le banc fait un peu peur et Kwame Brown associé à Papy Walker, déjà en préretraite à Minnesota, ne va pas arranger la situation. Qu’importe, les fans de Memphis devraient, peu ou prou, retrouver le sourire et c’est déjà pas mal vu la saison dernière.

Une histoire de General Manager

Dans le reste de l’actualité, on s’aperçoit que New Jersey fait déjà de la place pour Lebron James, quitte à hypothéquer carrément sa future saison (on s’y prend dès la Draft maintenant). En virant Richard Jefferson, dernière preuve du passé glorieux des Nets, pour récupérer Yi Jianlian et Bobby Simmons, Rod Thorn a clairement envoyé un signe au Choosen One. Par contre, ce qu’il n’a pas dû prendre en compte c’est la faiblesse de son équipe actuelle emmenée seulement par le vieillissant Vince Carter, qui doit bien se demander ce qui lui arrive, et le bon mais pas transcendant non plus, Devin Harris. L’an prochain, les Nets devraient concourir pour la place de lanterne rouge, m’est avis que ce ne soit pas l’argument numéro 1 pour faire venir un joueur qui cherche le titre. Dans cette optique, je pense très sincèrement que New jersey vient de se tirer une balle dans le pied alors que son voisin vient au contraire de se montrer beaucoup plus malin. En quelques semaines, New York a enrôlé Donnie Walsh, Mike D’antoni et de drafter Danilo Gallinari. Soit un général manager plutôt discret et efficace qui a comme principal fait d’arme d’avoir réussi à révéler Jermaine O’neal, à faire venir Larry Bird à Indiana et à drafter des joueurs comme Danny Granger ; un entraîneur dont on ne présente plus le CV et un jeune joueur qui s’est fait siffler par ses futurs supporters mais qui devrait rapidement faire taire la critique. Les Knicks n’ont pas de place sur le salary cap mais, à l’inverse des Nets, ont largement plus de marge pour construire un effectif de qualité avec des trades bien sentis (Randolph, Curry, Marbury…). James un Knick … pour la saison 2009-2010 pourquoi pas !

Au rayon des nouveautés, on retrouve aussi un transfert inattendu mais qui pourrait avoir son effet à court terme. Là encore, un General Manager des plus malins : Brian Colangelo. En échangeant TJ Ford contre Jermaine O’neal, Toronto vient de se forger une raquette « pas piqué des hannetons » ! Alimenter par le très, très, très bon Jose Calderon, les raptors reforment les Twin Tower version canada avec O’neal et Chris Bosh. Jermaine O’neal, Chris Bosh, Bargnagni, Parker et Calderon …ajouter Delfino, Moon et Kapono sur le banc et vous obtenez une équipe plus que complète qui devrait jouer les premiers rôles l’an prochain. Merci qui ‘ Merci Brian !

Enfin, si la dernière Draft nous a confirmé une chose, c’est bien que Kevin Pritchard est un des meilleurs GM en activité ! En draftant Brandon Rush en 13ème position, les Blazers ont tout de suite opéré un transfert : exit Rush, qui aurait fait doublon avec Outlaw, bonjour Jerryd Bayless. Bayless, annoncé beaucoup plus haut dans les différentes « Mock Draft », est une pièce unique que Portland ne pouvait laisser passer. Très rapide, superbe shooteur, indéfendable, l’ancien joueur d’Arizona débarque dans la franchise qui devrait tout casser dans les années à venir. Mc Millan pourra, soit, faire débuter Bayless sur le banc et le faire jouer comme 6ème homme, soit, directement le placer aux côtés de Brandon Roy et répartir la mène entre les deux hommes. Mais Pritchard ne s’est pas arrêté là ! Son deuxième coup de maître est d’avoir réussi à attirer notre frenchie Nicolas Batum dans ses filets. Lui aussi annoncé beaucoup plus haut, le manceau a vu sa côte chuter à cause d’examens médicaux douteux. Si ces résultats s’avèrent faux, les Blazers ont récupéré un joueur qui pourra en surprendre plus d’un par sa polyvalence. Avec coach McMillan, réputé pour son côté « professeur », Batum a tous les ingrédients pour réussir tranquillement son entrée dans la NBA. En résumé, Pritchard, en deux coups de cuillère à pot, a réussi le tour de force de récupérer ce qui pourrait s’avérer comme deux « steals » de la Draft 2008 et continue de constituer la plus grosse écurie en devenir. Bayless, Roy, Outlaw, Aldridge et Oden dans le 5, Blake, Webster, Frye, Batum et Prizbilla sur le banc, ça sent bon les Play Off dans l’Oregon.

La Draft 2008 vient de lâcher son lot de prospects sur la NBA et déjà on sent que la promotion 2008-09 est meilleure que celle de la saison passée. L’été est loin d’être terminé et il sera intéressant de voir les chamboulements opérés par nos GM préférés pour finir le boulot et commencer une nouvelle saison. C’est encore loin novembre grand schtroumpf ‘

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA