Dossier NBA: D’Antoni, rock star à NYC

by Yoann Delatre | Posted on samedi, mai 17th, 2008

Les playoffs sont souvent le miroir de la saison régulière : las cadors sont souvent au rendez-vous. Bien entendu, cette année encore, au mois de mai les Knicks sont déjà en vacances depuis presque quatre semaines. Les fans commencent d’ailleurs à s’impatienter : au printemps, ils regardent plus souvent les matchs à la TV qu’au Madison Square Garden. Comment avoir envie de continuer à supporter une équipe qui les déçoit tous les ans voire même leur fait honte en se chamaillant comme des élèves de maternelle lors des temps-morts. Pour seules animations : les bagarres, les écarts de comportement de leurs joueurs et coach…et les sommes colossales dépensées pour tout ce fiasco, à savoir la plus grosse masse salariale de toute la Ligue. Forts, très forts les fans qui continuent à dépenser de l’argent pour une « équipe » comme celle-ci.

Mesdames, messieurs faîtes place à Mike D’Antoni !!!!!

Cette année cependant, on espère que cette ère cessera pour de bon. Le nettoyage de printemps a visiblement été fait plus ardemment que les autres années : du balais « coach » Thomas, place à un coach ayant connu les victoires ces dernières années, place à Mike D’Antoni. Accueilli comme une rock star voire un messie, on ne peut pas dire que les chargés de communication des Knicks soit au niveau des joueurs de l’équipe. C’est même un peu l’opposé pourrait on dire ; mais ça on s’en doutait un peu en observant les chiffres des ventes de produits dérivés labellisés « Knicks » (2ème encore cette saison derrière les Lakers). Cette saison, grand changement semble donc dire cette performante équipe de communication : avec D’Antoni aux commandes, les Knicks seront bien meilleurs que les saisons passées. Le staff dirigeant en est persuadé et veut le démontrer en affichant le pourcentage de victoires de l’ex coach des Suns sur les dernières saisons. Aussi, en plus des victoires, D’Antoni à un autre argument de poids : ces dernières années, il a développé un jeu très « séduisant » basé sur le « run and gun ». Avec ce style de jeu tourné vers l’attaque et plus particulièrement les contre-attaques, les highlights étaient réguliers. Résultat, D’Antoni a réussi à attirer des fans et dans le même temps à faire renaître une franchise délaissée par le public depuis le départ de Charles Barkley. Par conséquent, le profil du candidat correspondait tout à fait au poste d’entraîneur des Knicks.

Pourquoi D’Antoni a-t-il quitté Phoenix ‘

Cependant, on y regardant de plus près, on se demander si ce choix était légitime et également s’interroger sur les raisons du départ du coach. Quel coach préférerait entraîner une équipe de « loosers-rebelles » plutôt qu’une équipe composée d’un meneur deux fois MVP de la saison régulière, du pivot le plus dominant des 20 dernières années, d’un monstre athlétique (Stoudemire) et de toute une pléiade de joueurs de talents, dociles et dévoués à l’équipe plutôt qu’à leurs statistiques personnelles ‘ Pourquoi donc D’Antoni a-t-il quitté le navire Suns ‘ Pensait-il que l’équipe arrivait en bout de cycle et que la concurrence à l’Ouest est désormais trop forte pour accéder aux finales NBA ‘ A-t-il été attiré par les dollars et le cadre de vie d’une ville comme NYC ‘ Ou finalement a-t-il décidé de jouer la carte de la sécurité en comprenant que s’il continuait à faire de piètres résultats avec la qualité de son effectif, il pourrait perdre en crédibilité ‘ A New-York, il est au moins assuré de ne pas faire pire qu’Isiah Thomas et donc de ne pas remettre sa valeur de coach en question …

Mike D’Antoni surcoté ‘

A Phoenix, coach D’Antoni peut se vanter d’avoir eu de bons résultats en saison régulière. Certains diront que c’est la qualité de son effectif qui faisait la différence dans ces matchs sans enjeu. Même si ce jugement peut paraître sévère on ne peut malheureusement pas vraiment le contredire. Encore une fois, à la vue de la qualité de son effectif, difficile de donner du crédit au coach pour ses résultats en playoffs. Les félicitations devraient plutôt revenir à son General Manager pour avoir réussi à lui mettre à disposition tous ces joueurs exceptionnels. Peut-on dire pour autant que la façon de jouer des Suns n’était pas rationnelle ‘ Difficile de répondre à cette question. D’Antoni lui est persuadé que ce mode de jeu sera approprié pour les Knicks même si les joueurs sont complètement différents. Dans son nouveau club, D’Antoni parle déjà de joueurs stars comme Lebron James…est-ce une façon pour lui de se couvrir du risque de défaites pendant la saison. Probable. Quoi qu’il en soit, il semble avoir compris la formule qui marche en NBA : Stars + Spectacle = Fans. Les résultats suivront.

Bref, accueilli comme une rock star à NYC, D’Antoni sera une nouvelle fois sur le devant de la scène. Ne pouvant que surclasser son prédécesseur, il est d’ores et déjà assuré de refaire chanter le Madison. A défaut, si les défaites deviennent vraiment trop régulières et que le public n’adhère pas au spectacle qu’il aura mis en scène, le coach ne pourrait plus être considéré comme une rock star mais plutôt comme un illusionniste. Espérons pour lui qu’il ne déchantera pas…

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA