Dossier NBA : Atlantic Division 2009-2010

by Julien | Posted on lundi, novembre 16th, 2009

1er – Boston Celtics : lutter contre les effets de l’âge

% de victoire estimé : entre 70 et 75%

Si les Celtics veulent remporter un nouveau titre, c’est l’année ou jamais serait-on tenté de dire. On promettait le retour de la dynastie verte après la victoire contre les Lakers en 2008 et puis les blessures se sont emmêlées. Kevin Garnett, véritable métronome de cette équipe, aura trop manqué à ses partenaires notamment durant la série face au Magic. Cette saison « The Big Ticket » semble avoir pansé ses blessures et Boston s’est renforcé en cas de rechute. Le remplaçant est une recrue de choix puisque c’est Rasheed Wallace qui arrive pour animer le vestiaire et accessoirement apporter son métier. Malgré tout, les Celtics vieillissent et on doute que l’un des membres du désormais Big Four ne passe par la case infirmerie. L’important pour la formation de Doc Rivers est d’arriver le plus en forme possible aux Play Off pour ensuite faire jouer l’expérience.

2nd – Toronto Raptors : Convaincre

% de victoire estimé : entre 55 et 60%

Toronto sort d’une bien piètre saison. Non qualifiée pour les Play Off alors que l’unique équipe du Canada avait laissé entrevoir quelques promesses depuis deux saisons. Au rayon des satisfactions les Raptors avaient eu la bonne surprise de voir que Chris Bosh était bien de la trempe des meilleurs. Aujourd’hui le pivot de Toronto fait toujours parti du TOP10 NBA mais son équipe n’a plus l’avenir aussi doré qu’on a pu lui prévoir. Bosh a déjà annoncé la couleur : départ dès cet été chez un véritable « contender ». Colangelo, GM de métier, n’est pas homme à se laisser abattre et pour persuader son leader de rester avec les Raptors il a recruté Hedo Turkoglu, Marco Belinelli et drafté un espoir, DeMar DeRozan. Fidèle à sa logique de mondialisation du basket, Colangelo compte aujourd’hui 5 européens dans son effectif dont 4 peuvent sérieusement briguer une place dans le 5 majeur. L’avènement d’Andrea Bargnani devrait permettre à Toronto d’atteindre les Play Off. Suffisant pour conserver Chris Bosh ‘ Pas évident à l’heure où l’on évoque l’envie de D-Wade, James et Bosh d’évoluer ensemble sous le même maillot.

3ème – Philadelphie 76ers : Place à la jeune génération

% de victoire estimé : entre 50 et 55%

Sur le papier cette équipe de Philadelphie a quelque chose de très séduisant. Iguodala, Speights, Williams, Young et Holiday ont tous moins de 26 ans et du potentiel à revendre. Encadré par Dalembert et le décevant, mais toujours utile, Elton Brand, Eddie Jordan dispose d’une équipe qui peut surprendre. L’objectif avoué est le 8ème spot pour les Play Off, histoire d’emmagasiner un peu d’expérience pour les prochaines années. Philadelphie, à l’image d’un Portland à l’Ouest, est un projet sur plusieurs saisons. La page Iverson définitivement tournée, aujourd’hui les dirigeants regardent droit devant avec la certitude que cette jeune génération finira par faire son trou. On l’espère pour eux car il est aujourd’hui trop rare de voir des franchises prendre le temps de construire quelque chose sur la durée.

4ème – New Jersey : Attendre la saison prochaine

% de victoire estimé : entre 30 et 35%

Début de saison catastrophique pour New Jersey qui au bout de 10 rencontres n’a toujours pas remporté le moindre succès. Vince Carter prié de partir à Orlando, Devin Harris blessé, le grand Brook Lopez se sent bien seul. Le rookie Terence Williams, une fois son adresse retrouvée, devrait apporter quelques motifs de satisfaction. N’oublions pas que sans Harris, les Nets redeviennent une équipe lambda. Une fois le meneur de retour, New Jersey devrait relever la tête. Le but est bel et bien de résister une saison entière et de limiter la casse. L’enjeu ‘ Persuader Lebron James de les rejoindre dès la saison prochaine. Pour cela il ne faudra pas se montrer trop faible car le MVP 2009 ne rejoindra pas un cancre mais bien un outsider. Et si James restait à Cleveland ou décidait de rejoindre une autre équipe ‘ Alors New Jersey s’en voudra de s’être autant affaibli pour faire de la place au « choosen one » et devra la jouer fine pour recruter à nouveau un prospect d’avenir. Le jeu en vaut-il la chandelle ‘

5ème – New York Knicks : Attendre la saison prochaine (bis)

% de victoire estimé : entre 25 et 35%

Même causes même conséquences que le voisin !! Mike D’Antoni galère à faire jouer la grosse pomme comme il le faisait avec les Suns. Les joueurs des Knicks n’ont pas la même envergue que ceux de Phoenix : Duhon est loin d’être Steve Nash, Wilson Chandler n’aura jamais l’envergure de Grant Hill quant à Al Harrington il « run the floor » comme le disent les américains mais n’a pas compris l’importance de jouer aussi à l’intérieur comme peut le faire Amare Stoudemire. Bref si NYC entend recruter un gros poisson sur le marché de transfert cet été il va falloir montrer autre chose. Quelques satisfactions tout de même Danilo Gallinari émerge enfin et a les moyens de s’imposer dans cette formation. Enigme enfin : pourquoi Mike d’Antoni a-t-il recruté Jordan Hill si c’est pour le laisser pourrir sur le banc ‘ D’autant que le joueur a véritablement du potentiel à en juger ses performances dès que son coach daigne le laisser jouer plus de 10 minutes. Pauvres New Yorkais ! Voilà une ville qui mériterait une équipe de champions et qui n’a pas vu les Play Off depuis 5 saisons et une demie finale de conférence depuis 10 ans !!!

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA