Bilan des 100 jours

by Julien | Posted on mercredi, février 9th, 2011

Le top

Aucune surprise parmi le top 5 à l’Est si ce n’est la chute (vertigineuse) prévisible de Cleveland du haut du panier vers les bas fonds. Comme prévu Boston domine depuis le début de saison la conférence. Malgré l’âge avancé de l’équipe de Doc Rivers, les partenaires de Paul Pierce seront difficiles à prendre en Play Off. Le 5 majeur est toujours aussi impressionnant, avec une mention particulière pour Ray Allen et Rajon Rondo, et le banc apporte sa pierre à l’édifice. Miami, dont tout le monde raillait le début de saison difficile, a depuis prouvé le trio « los tres amigos » était redoutable. Wade et James se partagent les armes tandis que Bosh, malgré un rôle en retrait, est bien plus important qu’on peut le penser. Seul problème pour le Heat, Miami ne dispose pas, à l’inverse de Boston, d’un banc suffisant pour espérer faire tomber les Celtics, Spurs ou autres Lakers. Si, à l’avenir, l’un des trois All Star venait à se blesser la chute serait immédiate. Chicago en impose et malgré les blessures de Boozer en début de saison et Noah depuis décembre, Tom Thibodeau réussit son pari. Derrick Rose joue comme un All Star et rend ses coéquipiers meilleurs. La bonne intégration des ex-Jazz donne une véritable plus-value à au Bulls. Affaire à suivre. Pour Orlando et Atlanta, la déception est de mise. Le Magic, malgré une grosse activité sur le marché des transferts, peine à retrouver des couleurs. Si Dwight Howard est au four et au moulin, aucun des trois joueurs arrivés en décembre ne répond aux attentes. La route vers les finales s’éloignent au fil des rencontres. Pour Atlanta c’est la baisse de régime de Joe Johnson qui embête. Prolongé pour un gros chèque le franchise player nous sort sa plus mauvaise saison depuis son arrivée en Georgie. Heureusement pour lui ses coéquipiers sont toujours au niveau voire monte en régime à l’image d’Al Horford. Si Johnson se réveillait d’ici la fin de saison, les Hawks peuvent légitimement jouer les outsiders en Play Off.

Le ventre mou

New York poursuit sa mue et domine le milieu de tableau. D’abord parce que c’est la dernière équipe à l’Est à pouvoir se targuer d’un bilan positif, ensuite parce qu’Amare Stoudmire est bien le patron annoncé et qu’il postule clairement au titre de MVP. Si Carmelo Anthony rejoint dans les prochains jours New York, les Knicks pourraient prendre de l’altitude au classement. Suivent deux équipes aux chemins croisés. Philadelphie a débuté la saison dans la difficulté mais monte petit à petit en régime et postule pour un spot en Play Off malgré un effectif des plus faibles. Indiana qui faisait figure de surprise de ce début de saison, à l’inverse, à perdu de sa superbe, ce qui aura coûté la tête de son entraineur Jim O’Brian. Les Pacers sont pourtant toujours autant en course pour une place en Play Off. Charlotte et Milwaukee qui avaient l’année dernière réussit à se hisser en post season ont pour le moment beaucoup de difficulté à rééditer leurs performances. Malgré tout le faible niveau d’une bonne partie des équipes à l’Est laisse une fenêtre d’espérance à ces deux formations.

Les bas fonds

A l’heure de ces lignes, Detroit et ses 19 victoires pour 32 défaites n’était qu’à deux victoires de la 8ème place qualificative. C’est dire le niveau de la conférence. Joe Dumars à clairement perdu ses ambitions, son savoir faire et ses manières en traitant Rip Hamilton comme un vulgaire remplaçant. Lui comme Tayshaun Prince méritent mieux et devraient vraisemblablement faire leurs valises dans les prochains jours. New Jersey et Toronto ont tout perdu en quelques semaines. Les Nets apprennent chaque jour qu’ils ne seront jamais les Knicks malgré leur prochain déménagement à Brooklyn. Si James, Wade, Bosh et récemment Anthony ont snobé les charmes déployés par Avery Johnson et son front office c’est bien la preuve que cette équipe ne fait rêver personne. Il leur sera difficile de retrouver les sommets. Même sanction pour Toronto qui, en voyant partir Chris Bosh, Shawn Marion et Hedo Turkoglu, se rend compte que le Canada va devoir attendre avant d’espérer s’imposer en NBA. Le noyau jeune développer par Colangelo laisse entrevoir des jours meilleurs, de là à envisager jouer les premiers rôles. Pour finir deux équipes qui battent des records de médiocrité. Washington dans un premier temps qui à domicile est capable de jouer beaucoup d’équipe et équilibre son bilan (13v12d), ne parvient toujours pas à trouver la solution à l’extérieur. Les Wizards sont toujours fanni au bar avec 25 défaites consécutives hors de leurs bases. Enfin Cleveland qui n’aura aucun mal à décrocher la timbale de lanterne rouge, ne parvient pas à sortir du mauvais rêve dans lequel il est plongé depuis le départ de son leader. Premier toutes catégories avec Lebron James, bon dernier sans lui. Pourtant seul le néo Heat manque à l’appel, les départs des big men Izglauskas et O’Neal n’étant pas des joueurs majeurs de l’effectif de Cleveland la saison passée. Pourtant le traumatisme est bel et bien là et les Cavs engrangent les défaites à tel point que l’équipe de Byron Scott vient de battre le record de défaite consécutive avec 25 revers de suite. Auront-il un futur premier choix de Draft qui les relancera ‘ Une chose est sûre, Dan Gilbert est beaucoup moins arrogant d’un coup !

Photo : zimbio.com

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

Toute l'actualité  et infos Basket et NBA

Toute l'information basket-ball et NBA