Présaison : Que retenir de la nuit du 5 au 6 octobre ‘

by Antoine Poulain | Posted on Thursday, October 7th, 2010

Miami-Détroit : 105-89

Miami a remporté haut la main le premier match du Three Amigos réuni, qui opposait les Heats aux Pistons de Richard Hamilton. Erick Spoeltra a d’abord pu s’appuyer sur ses deux nouvelles recrues : Bosh finissant avec 20 pts meilleur marqueur du match suivi de James, auteur quant à lui de 18. Mais pour autant, les “anciens” n’ont pas déçu, alors que les deux meneurs ont tous deux marqués dix points, Udonis Haslem a apporté un double-double de 14 pts et 13 rbds cette nuit à sa franchise de toujours. Pour les petits curieux, sachez que c’est James Jones qui resta le plus longtemps sur le parquet, pourtant le joueur n’a pas faint d’étancelles, étant auteur de huit points en ving-huit minutes. Il faut savoir qu’en Floride, tout n’a pas le plus beau dans le meilleur des mondes, Dwayne Wade s’étant blessé à l’arrière de la cuisse droite hier soir dans la troisième minute du premier quart-temps et passera par la case infirmerie au grand minimum une semaine. Côté Détroit, on retiendra aussi des blessures, et oui les jeunes ne sont plus très solides aujourd’hui : Terrico White (rookie) s’étant cassé le pied droit et Jonas Jerebko (sophomore) s’étant lui blessé au tendon d’achille. Sinon, du côté du terrain, hormis la bonne performance de Ben Gordon avec 17 pts et 5 rbds en ving-quatre minutes, ce sera bien évidemment la performance de T-Mac que l’on retiendra, T-Mac n’ayant joué que 8 minutes pour pas deux rebonds et un contre.

Cleveland-Charlotte : 87-72

Leur King est bel et bien parti, mais les Cavs gagnent encore, même sans leurs principaux cadres. Nous retiendrons en premier lieu du match l’impact du banc de Cleveland, auteur de plus de la moitié des points cette nuit, à l’image de Daniel Gibson (18) et JJ Hickson (17). Ce dernier a par-ailleurs capté neuf rebonds. Décimés de Mo Williams (blessé à l’aine) et Anderson Varejao (raisons personnelles), les Cavs ont pourtant dominés leurs adversaires dans tous les domaines. Quant à Charlotte, cette défaite est d’autant plus inquiétante qu’ils ne comptaient que Gerald Henderson dans sa liste des bléssés et encore la nonchalence et l’attaque leur auront porté défaut. Cette nuit, seul la mène (partagée entre Augustin et Crittenton), point faible des Bobcats et Tyrus Thomas étaient à la hauteur. Les autres ont cependant relativement déçus, les autres ce sont principalement les cadres de l’équipes : Gerald Wallace (8 pts – 9 rbds) , Stephen Jackson (9 pts – 5 rbds) et Boris Diaw (4 pts – 4 pds) , malgré des temps de jeu conséquents.

Philadelphia-New Jersey 96-103

Face à un Philadelphia en manque d’adresse, les Nets ont pu trouvé le chemin de la victoire et retrouver ce goût, une censation qui semblait avoir totalement disparu de leur langage l’an passé. Sous les ordres d’Avery Johnson, fraîchement cet été, Brook Lopez et Terrence Williams ont montré de très belles choses cette nuit, 24 pts, 7 rbds pour ce premier et 20 pts, 8 pds pour ce second. Pourtant, les Nets se déplaçaient au Wells Fargo Center sans Devin Harris et Troy Murphy. En leurs absences, c’est Farmar (9 pts et 7 pds) et Humphries (7 pts et 9 rbds) qui ont pris place dans le cinq de départ. Ces deux joueurs ont montré de belles choses tandis que Derrick Favors, le numéro 3 de la dernière draft, a lui fortement déçu (4 pts). Quant aux Sixers, ils ont été particulièrement maladroits cette nuit (37,5% à 2 pts et 11,1% à 3 pts) face à des Nets eux beaucoup plus adroits (50,7% à 2 pts et 66.7% à 3 pts). De plus, leurs deux principales armes offensives de la saison passée ont quant à elle fortement déçues (Iguodala et Young : 17,1 et 13,8). Pourtant, les Sixers pouvaient compter sur un bon Jrue Holiday mais aussi sur un très bon Marreese Speights.

Milwaukee-Chicago : 92-82

Cette victoire de Milwaukee de Chicago vient en grande partie d’un collectif soudé et accompli. Elle est d’autant plus belle que les Bucks ont du se passer de leurs meilleures armes offensives : Bogut, Maggette, Reed et Salmons et elle nous a confirmé la richesse de cet effectif même si les Bulls devaient eux aussi se passer de Carlos Boozer, leur principal attout offensif à l’intérieur ainsi que de Ronnie Brewer. C’est le cas de le dire quand on voit le troisième meneur (en l’occurence Earl Boykins) planter 12 points (sur 14) dans le dernier quart-temps suppléé par Chris Douglas-Roberts, Drew Gooden, Keyon Dooling, Luc Mbah a Moute ou encore Carlos Delfino et Ersan Ilyasova. En conclusion, c’est une feuille de match très complète même si Brandon Jennings manque au scoring (0 pt mais 5 rbds, 5 pds) mais aussi sans joueur à plus de 14 pts. Du côté des Bulls, Joakim Noah remplit son contrat (ou pas) avec 10 pts et 6 rbds) alors que Derrick Rose semble en léger retrait (13 pts, 4 rbds). Chicago a lui aussi son lot de surprise enregistrant 22 pts de Kyle Korver suivi de pas très loin par son coéquipier Luol Deng. Mais il est tout de même inquiétant pour Chicago d’avoir son meilleur rébondeur et son meilleur passeur au nombre de 6 quand on enregistre 24 pertes de balle.

Houston-Orlando : 88-97

Le duel opposant Yao et Dwight n’aura finalement pas eu lieu. Même si ce premier fut limité à douze minutes sur le terrain, le géant chinois n’était pas à la hauteur avec ses 3 pts et 3 rbds des 19 pts et 12 rbds de son adversaire. Les Magics se sont donc imposés sans difficulté dans le Toyota Center face à des Rockets bien pâlichons au secteur intérieur. Même Luis Scola, auteur de très bons championnats du monde avec l’Argentine n’était pas à la hauteur (4 pts et 6 rbds en 20′). A la mène, Aaron Brooks a assuré le scoring (11 pts) mais a délivré trop peu de passes décisives (2 pds) contrairement à Jameer Nelson (8 pts – 7 pds). Courtney Lee, Chase Budinger et Kevin Martin ont eux aussi limité mais sans impressionner. Pourtant Orlando n’a pas délivré son meilleur match, même si le secteur intérieur était lui bien présent à l’image de son franchise-player (57 pts sur 97). Malgré ce très bon point, le banc n’était pas en grande forme et ce n’est pas notre Frenchie Pietrus qui nous dira le contraire avec seulement 3 pts, 1 pd, 1 rbd en 17′. Que ce soit l’une ou l’autre, les deux équipes n’ont pas convaincus. Il faudra donc montrer un autre visage pour ces premiers afin de viser les playoffs, et ces derniers pour défier Boston et Miami en finale de conférence.

Dallas-Washington : 94-97

Partant plutôt favori, les Mavericks n’ont pas réussi à vaincre les Wizards, emmenés par John Wall, leur rookie, en très grande forme (21 pts , 9 pds). Malgré sa prestation de calibre All Star, il termine second meilleur marqueur du match derrière son coéquipier Andray Blatche (22 pts, 5 rbds), qui a lui aussi montré son immense talent. Gilbert Arenas a lui été discret mais efficace (12 pts, 3 rbds), Kirk Hinrich a joué son rôle de vétéran (9 pts, 4 rbds), Javale McGee a fait un bon petit match tout (13 pts – 7 rbds) comme Yi Jianlian (11 pts – 10 rbds). D’ailleurs ce dernier fut bien le seul joueur à apporter en sortie de banc (9 pts sur 97 sans le compter) pourtant certains ont joué vingt minutes comme Amstrong. Kevin Séraphin, qui n’a pas joué sur décision du coach, risque d’avoir sa chance les prochains matchs au vu des performances de certains. Du côté du French’s big three, Beaubois et Ajinça manquaient à l’appel pour cause de blessure tandis que Mahimni était auteur d’un match plutôt correct (10 pts, 2 rbds). Tyson Chandler a lui aussi fait un bon petit match (10 pts, 3 rbds). Mais Dirk Nowitzki n’a quant à lui pas assuré son rôle de franchise-player ne terminant qu’à 11 points et 5 rebonds. Jason Terry termina meilleur scoreur de son équipe avec 15 unités. Tandis que le duo Kidd-Butler à l’arrière ne fut pas très rentable, perdant de trop nombreux ballons.

Portland-Clippers : 115-86

Portland s’impose tranquillement sur son parquet face à des angelinos en petite forme. Dès le début du match, en comparant ces deux effectifs, nous pouvions noter la supériorité des TrailBlazers à laquelle a vu s’ajouter la décision de Vinny Del Negro de ne pas faire jouer sa ligne arrière majeure (Baron Davis et Eric Gordon). Kaman fut l’égal de lui-même compilant 14 pts et 7 rbds tandis que Griffin se montra avec 9 pts et 7 rbds, une performance qui reste cependant satisfaisante malgré de nombreuses balles perdues (6). A noter que c’est leurs trois rookies qui ont laissé filer le plus de ballons. D’ailleurs Aminu et Bledsoe ont quant à eux fortement déçus, l’un n’a mis qu’un petit points pour six fautes personnelles et donc quatre pertes de balles tandis que le second a joué trente minutes pour compiler neuf points et peu de choses à côté. De nombreux joueurs ont scoré, mais aucun n’a convaincu. De l’autre côté, Brandon Roy réalise un match assez correct avec douze points. Rudy Fernandez et Nicolas Batum sont tous deux auteurs d’un solide match. Lamarcus Aldridge est présent dans le secteur intérieur. Wesley Matthews, quant à lui, réalise un très bon match.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

basket-ball.com toute l'info du basket

Basket-Ball.com : Toute l'actualité du basket-ball