Piétrus se prend la tête avec son coach

by Spirit | Posted on Saturday, November 6th, 2010

Frustré de voir son temps de jeu se réduire à peau de chagrin (3 minutes dans le dernier quart temps contre Minnesota), Mickael Pietrus a montré son désaccord à son coach Stan Van Gundy.

Sur le banc, ses coéquipiers ont tenté de le calmer en vain car l’un d’eux aurait entendu le français demandé à être échangé s’il ne jouait pas plus régulièrement. « Mickael m’a dit qu’il n’était pas content de rentrer en jeu pour défendre », a déclaré Van Gundy. « Il n’a pas aimé ce que je lui ai dit et je n’ai pas aimé sa réponse, donc je l’ai sorti du terrain ».

Ce petit clash a eu quelques réactions en chaîne puisque Van Gundy a rencontré Ryan Anderson qui a exprimé son mécontentement de voir passer Brandon Bass devant lui dans la rotation.

Van Gundy ne se démonte pas. « Cela va être difficile pour nos joueurs au niveau des rotations. La bonne nouvelle c’est que cela nous ouvre de nombreuses possibilités et solutions dans les rotations, mais quelqu’un devra payer chaque soir », a-t-il ajouté. En clair, on a trop de joueurs. Je fais ce que je veux aux niveaux du temps de jeu selon les situations. Ce qui veut aussi dire que c’est lui qui a les cartes en main, s’il ne fait rentrer le bon joueur au bon moment, ce sera en grande partie sa faute. Il a le roster entre les mains. A lui d’assumer.

« On verra qui peut endurer ce système. Je m’en fou si je leur prend la tête, mais je ne vais pas leur expliquer mes choix à chaque fois. J’ai besoin de tous en tant que groupe », rajoute-t-il au cas ou on n’aurait pas compris.

« Ce qui est le plus dur, c’est qu’il y a trop de joueurs qui peuvent jouer dans cette équipe », analyse Piétrus. « Tous peuvent apporter quelque chose sur la table, mais il n’y a pas beaucoup de place sur cette table et tout le monde peut apporter des plats », métaphorise l’ailier du Magic. Mike admet sa frustration mais ne voulait pas manquer de respect à son coach. « J’aime la compétition. Ce qui me manque le plus, c’est de ne pas être sur le terrain. Je respecte Stan, il est comme quelqu’un de ma famille », lance l’ailier français pour détendre l’atmosphère.

Si cette affaire est clause, on verra plus tard lorsque les résultats ne seront plus là.

About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

basket-ball.com toute l'info du basket

Basket-Ball.com : Toute l'actualité du basket-ball