Dossier NBA : Central Division 2009-2010

by Julien | Posted on Monday, November 9th, 2009

1er – Cleveland Cavaliers : l’année ou jamais

% de victoire estimé : entre 70 et 75%

La saison passée les Cavs ont presque tout réussi ! Premier de la saison régulière avec seulement 16 défaites, le titre de MVP pour Lebron James, le titre de coach of the year pour Mike Brown et un consécration de All Star pour Mo Williams. Autant dire la meilleure année pour Cleveland depuis 2007 et leur finale perdue face aux Spurs. Seul hic : une défaite « surprise » en finale de conférence contre le Magic d’Orlando. Résultat Danny Ferry a mis les bouchées doubles pour ne pas rater les finales cette saison. Et pour épauler Lebron James dans les moments où l’expérience des Play Off est des plus importantes, le General Manager des Cavs a recruté Shaquille O’Neal. Paris risqué mais mesuré : Shaq compte 4 bagues et 7 finales NBA à son compteur. Si la mayonnaise prend le titre est en vue, si l’alchimie ne se produit pas … Lebron va sérieusement réfléchir l’été prochain.

2nd – Chicago Bulls : Progresser ensemble

% de victoire estimé : entre 50 et 55%

Les Chicago Bulls sont une équipe attractive. Blindée de jeunes talents attachants, l’équipe de Vinny Del Negro a du cœur et le potentiel pour jouer les trouble-fêtes. Avec l’arrivée de Derrick Rose, les Bulls ont trouvé un leader et la bonne saison, combinée à la superbe résistance opposée aux Celtics lors du premier tour des Play Off, a confirmé le renouveau. Cette saison Chicago a pris de l’âge et de l’expérience. Rose et Noah semblent s’affirmer comme les fers de lance du groupe, Deng et Hinrich ont trouvé leurs places et le reste de l’équipe apporte sa quote-part avec plus ou moins d’efficacité. L’objectif est simple pour Chicago : réaliser une bonne saison et passer un tour de Play Off. Si le plan se déroule sans accroc il se pourrait bien qu’une pointure vienne se poser du côté de la windy city cet été. N’oublions pas que Chicago a de la place sur son salary cap et que des joueurs de la trempe de Chris Bosh ou Dwayne Wade seront disponibles en juin prochain.

3ème – Detroit Pistons : Quel est le plan ‘

% de victoire estimé : entre 45 et 50%

Que la transition est difficile. En envoyant Chauncey Billups à Denver Joe Dumars ne pensait sans doute pas qu’il ôterait à son équipe toute l’âme qui lui avait fait connaître le succès. Car il faut bien l’avouer, depuis le départ du métronome des Nuggets, les Pistons ne sont plus l’ombre de ce qu’ils étaient. Les départs d’Iverson et de Rasheed Wallace ont confirmé les envies du front office de repartir à zéro. Dumars voulait faire place nette mais s’est résolu à conserver Hamilton et Prince, pour combien de temps ‘ Aujourd’hui les patrons sont Ben Gordon et Charlie Villanueva en attendant l’éclosion des Bynum, Maxiell et Stuckey. L’équipe a du talent mais manque cruellement de vécu et, sans offenser Gordon ou Hamilton, de leaders. Reste à espérer que Dumars a une idée derrière la tête sinon la descente devrait dangereusement s’orienter vers les enfers.

4ème – Indiana Pacers : Avancer

% de victoire estimé : entre 40 et 45%

Danny Granger est sous-estimé ! Pourtant le joueur a de la classe à revendre et une envergure de futur Hall Of Famer. En 4 saisons le bonhomme n’a eu de cesse de progresser pour devenir un scoreur redouté et un franchise player apprécié. Reste que Larry Bird n’arrive toujours pas à lui trouver le complément idéal. La raison ‘ Dans l’Indiana ont joue pour gagner et, quelque soit l’effectif, il est hors de question de laisser filer une saison pour mieux se placer à la Draft. Résultat : point de Durant, Rose ou autre Griffin du côté des Pacers. Indiana stagne dans le ventre mou et semble y être coincé pour encore un moment. A moins que Tyler Hansbrough, autre joueur sous côté, ne soit un des « steal » de la dernière Draft et qu’il permette, grâce à son association avec Granger, aux Pacers de passer devant les Pistons et les Bucks, concurrents directs d’Indiana.

5ème – Milwaukee Bucks : Jennings pour se consoler

% de victoire estimé : entre 40 et 45%

Comme les Pacers, les Bucks de Milwaukee ne sont ni mauvais ni bons, ils font partie de ces équipes qui symbolisent la difficile vie d’un « small market » en NBA. La saison passée l’équipe de Scott Skiles a fait une saison à 40% de victoires, il faut remonter à la saison 2004-2005 pour voir un bilan équilibré dans le Wisconsin. A cette époque le leader se nommait … Michael Redd. 5 ans plus tard Redd est toujours là et doit se demander comment faire pour avoir du renfort. En effet le peu de joueurs de talents que la franchise obtient ne reste pas bien longtemps à Milwaukee. De Mo Williams à Richard Jefferson, il ne fait pas bon jouer chez les Bucks. Cette saison c’est Brandon Jennings qui aura la lourde tâche d’aider Redd dans sa mission. Le rookie fait déjà très fort pour ses premiers matchs, Michael Redd, lui, est déjà blessé …

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
About the Author

Qu'en pensez vous ?

You must be Logged in to post comment.

basket-ball.com toute l'info du basket

Basket-Ball.com : Toute l'actualité du basket-ball